En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Texte à méditer :   Si octobre est chaud, février sera froid   
Radar de pluie
   
 
Satellite

Phase de lune

La Lune

Actu météo

Pub

Petit message personnel :
Mon ami démarre son entreprise, et je tenais à lui faire un peu de pub.
N'hésitez pas à visiter son site :

16h27fr.png

Calendrier
Connexion

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

Visites

 93829 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Septembre
  • Octobre
  • Décembre

JANVIER 2004

Caractère dominant du mois

Janvier 2004, tout comme les deux mois précédents, est très arrosé.
Le temps perturbé entraîne un manque de soleil.
Les températures restent malgré tout normales, la douceur des minimales compensant des maximales un peu limitées.

  

Précipitations

L’année 2004 commence avec excès : le mois bat les records de hauteur et de durée de précipitations sur tout le département. Cet excédent est marqué sur le versant nord de la Montagne Noire, un peu moins sur le versant méditerranéen des Monts de Lacaune .
Il pleut quasiment tous les jours, sauf entre le 3 et le 7 où le ciel est plus clément. La journée du 9 est particulièrement arrosée, avec entre 30 et 50 mm sur la plaine et jusqu’à 90 sur le plateau d’Anglès.
Au total, on relève plus de deux fois la valeur moyenne pour un mois de janvier.

2004-01.png  

  

Températures

Ce mois de janvier fait l’effet d’ une douche écossaise, alternant les périodes froides et plus douces.
Jusqu’au 6, l’ambiance est plutôt froide, avec des gelées tout à fait classiques pour la saison.
Un redoux progressif se met en place pour culminer le 13 avec 19°C de maximum à Castres.
L’alternance froid/doux est ensuite marquée jusqu’à la fin de mois, avec cependant des températures nocturnes largement excédentaires.

  

Insolation

Depuis le début des mesures à Albi, en 1984, janvier 2004 est le second mois le moins ensoleillé.
Malgré deux périodes plus clémentes, du 4 au 8 et du 29 au 31, il manque 36% de l’ensoleillement habituel.

  

Faits marquants

- Après la sécheresse de l’ été 2003, les réserves en eau du sol se reconstituent cet hiver, en particulier grâce à ce mois de janvier.
- On observe 2 jours avec chute de neige à Albi, 6 à Lacaune, soit des valeurs tout à fait moyennes.
- Le vent d’Autan s’ est fait discret, mais le vent d’Ouest a soufflé fort à plusieurs reprises, en particulier le 14, le 17 et le 26.
   

Source : Météo France

   

   

   

FÉVRIER 2004

Caractère dominant du mois

Très contrasté entre le début et la fin du mois.
Cela débute par une première quinzaine qualifiée de sèche, très douce et ensoleillée.
La dernière semaine à contrario revêt un caractère de froid avec de la neige jusqu’en plaine en fin de mois, précédé durant la seconde décade de pluies cévenoles associées à du vent d’Autan fort.

  

Précipitations

Il n’a pratiquement pas plu les 15 premiers jours et les perturbations qui ont suivi ont été peu actives. Il faut attendre l’épisode de pluies cévenoles du 20 au 22 pour avoir des hauteurs de précipitations correctes allant de 70 mm à Murat-Fraïsse, 10 mm à Lacaune et 5 mm ...à Albi ! Il neige jusqu’en plaine ensuite les 27 et 28.
Sur l’ensemble du département, la pluviométrie mensuelle est déficitaire. En plaine tarnaise, il manque globalement 4 fois la valeur mensuelle alors que le déficit n’est plus que de 2 fois la valeur nominale en approchant des Monts de Lacaune, atteignant pratiquement la normalité en arrivant à Murat sur Vèbre !
En extrêmes, il a plu le moins à Monestié avec seulement 12 mm et il a plu près de 13 fois mieux à Murat-Fraïsse avec 153 mm !

2004-02.png  

  

Températures

Les moyennes de température sont déficitaires en seconde et troisième décade à cause des gelées nocturnes fréquentes, seule la première décade possède un écart de 0 par rapport à la moyenne, déficit compris entre 1 et 2°C ensuite.
Il a fait le plus froid à Lacaune le 29 avec -13.2°C et le plus chaud à Cunac le 06 avec 22,3°C.

  

Insolation

C’est durant la première décade que le soleil tire son épingle du jeu avec 110% de plus que la moyenne à Albi avec 73 heures, un plus encore de 13% en seconde décade puis déficitaire en troisième décade. Cela donne sur le mois 142 heures soit 29% de soleil en plus que la normale mensuelle.

  

Faits marquants

- Le vent d’Autan a soufflé violemment les 20 et 21 à plus de 100 km/h à Dourgne et à Labruguière et à 104 km/h à Tanus le 20.
- A noter les averses de grésil du 27 au soir précédant l’ épisode neigeux du 28 et 29, ayant donné 15 à 20 cm de neige au sol dans la Montagne Noire, 12 cm dans le Sidobre, 5 cm en dans le Gaillacois et l’Albigeois.
   

Source : Météo France

   

   

   

MARS 2004

Caractère dominant du mois

C’est un mars de Mars très classique auquel nous avons eu droit cette année avec des journées très perturbées et fraîches du 06 au 11 puis du 22 au 27 entrecoupées de périodes calmes et ensoleillées du 15 au 17 par exemple. Les giboulées de Mars ont été au rendez-vous avec de nombreuses averses de pluie, grésil et neige jusqu’à basse altitude.

  

Précipitations

Ce mois de mars a été pluvieux mais sans grand excès.. Deux épisode de pluies cévenoles le 12 et le 30 ont donné de fortes précipitations des Monts de Lacaune au plateau d’Anglès. En plaine, plus de la moitié des précipitations mensuelles sont tombées les 12 et 13.​

2004-03.png  

  

Températures

Les moyennes des températures sont légèrement déficitaires sur le mois. Nous remarquons deux périodes fraîches avec des températures diurnes proches de 10°C en plaine du 6 au 11 puis du 22 au 27. Par contre du 15 au 17 le mercure frise avec les records et le bat même à Albi le 17 avec 26 °C sous abri, 27.7 °C à Burlats.
Les gelées sont nombreuses en début de mois avec 7 gelées sur les 11 premiers jours et un minimum de -11.5°C à Lacaune le 2.

  

Insolation

L’alternance d’averses et d’éclaircies a permis à l’insolation d’être légèrement excédentaire sur le mois malgré seulement 3 jours d’insolation continue mais un seul aussi sans voir le soleil. Dans le détail, les deux premières décades sont bien ensoleillées avec 15 à 20% de soleil en plus par rapport à la moyenne. Malgré une décade de 11 jours, la troisième est la moins ensoleillée avec 48 heures d’insolation au lieu de 60 heures habituellement.

  

Faits marquants

- Peu de faits marquants sur ce mois. A noter les pluies du 30 concentrées sur l’extrême sud-est du Tarn : on relève 80 et 91 mm à Murat-sur-Vèbre mais seulement 42 mm à Lacaune, entre 20 et 25 de la vallée du Thoré au plateau d’Anglès et seulement quelques gouttes sur le reste du département.
- Nous remarquons aussi les fortes gelées du début de mois avec des gelées inférieures à -5.0°C en plaine, près de -10°C en montagne.
   

Source : Météo France

   

   

   

AVRIL 2004

Caractère dominant du mois

C’est un mois très arrosé, quasi-normal en températures et peu ensoleillé, très différent du mois d’Avril 2003 qui avait été particulièrement sec.

  

Précipitations

Au cours de ce mois d’Avril les perturbations se succèdent sur le Tarn à fréquence rapide. Sur Albi, après une première décade légèrement déficitaire (-12%) le ciel ouvre les vannes. La deuxième décade nous amène un excédent de 47% de pluie et la troisième un excédent de 86%.
Au total il tombe 109,2 mm au lieu de 79,2 mm en moyenne.
Sur les autres postes le constat est le même, avec par exemple 137,6 mm à Dourgne, pour une normale à 91,7, 208.5 mm à Lacaune (normale à 142,1) et 101,2 mm à Lavaur pour une normale à 70,7.​

2004-04.png  

  

Températures

Sur Albi, les deux premières décades sont un peu plus froides que la moyenne, la troisième un peu plus chaude avec au final un mois quasi-normal en températures (-0,1°C sur les températures moyennes).

  

Insolation

C’est un mois peu ensoleillé, avec 17% de déficit. La deuxième décade est particulièrement peu ensoleillée puisque le déficit s’établit à 53%, ceci étant lié au nombre important de perturbation que nous avons connus entre le 10 et le 20 avril.

  

Faits marquants

- L’orage gronde le 02 sur l’ensemble du département et nous apporte localement quelques chutes de grésil ou de petits grêlons.
- Le 09 de nouveaux orages éclatent, mais cette fois principalement autour d’un axe Castres/Albi.
- Le vent dominant du mois est le vent d’Ouest à Nord-Ouest alors que l’Autan n’a soufflé que pendant 5 jours.
- C’est toutefois l’Autan qui nous apporte le vent le plus fort le 01 avril, avec 94 km/h.
   

Source : Météo France

   

   

   

MAI 2004

Caractère dominant du mois

Le bilan mensuel « normal », des pluies et des températures, masque des contrastes marqués, que laisse juste deviner l’ensoleillement excédentaire de ce mois de Mai.

  

Précipitations

Dès le 2, il se met à pleuvoir et, jusqu’au 8, les perturbations défilent, véhiculant de fréquentes giboulées, de grêle, de grésil et même de neige en montagne. La première décade est donc généralement bien arrosée, sauf sur le Vaurais et le Lauragais.
Les ondées s’estompent à partir du 9. Une forte averse le 11, puis un orage le 12, apportent le quota d’eau de la seconde décade, surtout sur la moitié nord du département, et marquent la fin de cette période de mauvais temps.
S’ensuit une fin de mois sèche, à peine perturbée par de rares passages pluvieux, du 20 au 22 et du 30 au 31.​

2004-05.png  

  

Températures

Le temps perturbé du début du mois se traduit par des températures nettement déficitaires jusqu’au 14, mais en particulier du 4 au 8. La première décade affiche près de 3 degrés en dessous des valeurs normales.
Les thermomètres se rattrapent à partir du 15 et les maximales s’envolent pour frôler les 30 degrés le 19, puis restent agréables mais raisonnables au cours de la 3ème décade.
En partie à cause des températures minimales fraîches pour la saison jusqu’à la fin de mois, le bilan mensuel est normal ou légèrement négatif.

  

Insolation

Les perturbations du début du mois limitent l’ensoleillement jusqu’au 14, malgré 2 belles journées, le 1er et le 9.
Le Tarn fait ensuite le plein de soleil, excepté les 27, 30 et 31. Le mois est donc globalement ensoleillé, avec un excédent d’ environ 20%.

  

Faits marquants

- Ce mois contrasté est agité par les orages (6 jours au lieu de 4 en moyenne) et les giboulées fréquentes.
Ces giboulées furent souvent accompagnées de vent. La rafale la plus forte atteint 86 km/h le 5, par vent d’Ouest.
- Ce mois de Mai semble marquer la fin d’ une série de mois plutôt maussades et pluvieux, depuis novembre 2003, et surtout le début d’une période chaude et sèche, confirmée en ce mois de Juin.
   

Source : Météo France

   

   

   

JUIN 2004

Caractère dominant du mois

Très ensoleillé, chaud et sec.
Il se classe au deuxième rang au point de vue ensoleillement derrière 1976 !
Comme conséquence immédiate il a été aussi un des mois de juin les plus chaud, se classant au troisième rang en température moyenne mensuelle, derrière 2003 et 1976.
Quant aux pluies, elles ne furent guère présentes, exceptées le 01 du mois où elles ont arrosé tout le département par vent d’Ouest. Il s’en est suivi une longue période de temps pratiquement sec du 02 au 18 si nous exceptons les pluies orageuses du 11 au soir.
Il en fut ainsi jusqu’à la fin du mois où ce n’est que sous forme d’averses que les précipitations eurent lieu, accompagnées une dernière fois par des coups de tonnerre dans la nuit du 27 et la matinée du 28.

  

Précipitations

Il a plu le plus à Lacaune avec 44 mm sur le mois alors que le poste climatologique le moins arrosé fut Albi Centrale Thermique avec seulement 4,6 mm !
La précipitation maximale du mois s’est produite également à Lacaune avec 20,5 mm le 01 juin.

2004-06.png  

  

Températures

La température maximale la plus haute a été relevée à Castres avec 38°C alors que la plus basse eut lieu à Murat-sur-Vèbre avec 28,6°C. A noter les 10 à 14 jours de température maximale supérieure aux 30°C et les 3 à 6 jours dans le Sidobre et les Monts d’Alban.
A Albi le Séquestre, l’écart par rapport à la normale va de +1, +2 à +3°C (de la température minimale, moyenne à la maximale du mois).

  

Insolation

Le soleil a brillé plus que d’habitude et cela durant les trois décades. Cela a donné 297 heures d’ensoleillement sur le mois, soit 23% de plus que la moyenne.

  

Faits marquants

- Pas de vent tempétueux à signaler. C’est le vent de Nord-Ouest qui fut le vent dominant, comparé aux 6 jours de vent d’Autan dans le Castrais.
- Par contre c’est ce dernier qui a soufflé le plus fort sur le Causse de Labruguière, avec ses 86 km/h le 22.
- Pas d’orages de grêle signalé non plus. Ils se sont répartis sur 4 jours : La majeure partie les 11 et 28 et d’une manière plus discrète le 15 aux Cammazes et le 19 à Valence d’Albigeois.
   

Source : Météo France

   

   

   

JUILLET 2004

Caractère dominant du mois

Juillet 2004 est un mois plus chaud que la normale, sec et légèrement plus ensoleillé que la moyenne.

  

Précipitations

La plaine Albigeoise, le vignoble Gaillacois, le Vaurais et les contreforts du Ségala recoivent en moyenne entre 20 et 30 mm. Ils sont déficitaires avec par exemple un tiers d’eau en moins sur Albi. Le pied de la Montagne Noire et la région de Castres ne sont pas mieux lotis avec par exemple 80 % de déficit sur Dourgne.
Les Monts de Lacaune sont aussi déficitaires comme à Lacaune avec 40% d’eau en moins par rapport à la normale.
Seul le secteur de Rabastens tire son épingle du jeu avec un excédent de 25%.
La cause principale de ce manque d’eau se trouve dans les orages peu nombreux qui ont affectés de manière disparate notre département.
De plus ces pluies ne tombent pas de manière régulière sur le mois. Les dix premiers jours sont peu arrosés avec un déficit de 25%, la deuxième décade est très arrosée et la troisième est presque totalement sêche.​

2004-07.png  

  

Températures

Juillet 2004 est plus chaud que la normale mais sans commune mesure avec Juillet 2003.
L’ excédent porte surtout sur les maximales avec +1,1°C. Le jour le plus chaud est le 31 avec 36,3°C relevé sur Albi.
A douze reprises le thermomètre a dépassé les 30°C au cours de ce mois contre vingt fois en juillet 2003.

  

Insolation

Le soleil a brillé plus que d’habitude sur le Tarn avec 23 heures de plus environ enregistré sur le poste d’Albi.

  

Faits marquants

- Quelques orages touchent le Tarn au cours de ce mois, les 5, 6, 18, 19, 20 et 21 juillet. Ils sont souvent peu intenses à une exception toutefois, la région de Rabastens-Couffouleux qui voit tomber 34 mm le 6.
- Le vent souffle souvent de l’Ouest/Nord-Ouest.
Sur Albi il souffle à 61 km/h au plus au cours de la journée du 8.
   

Source : Météo France

   

   

   

SEPTEMBRE 2004

Caractère dominant du mois

Après une quinzaine au caractère estival, la fin du mois voit les premiers assauts de l’ automne. Le bilan mensuel est globalement chaud, ensoleillé et sec, voire très sec. Il manque entre le tiers et les 3/4 des pluies habituelles, alors que l’ excédent de températures varie de 0,5 à 1,5 degrés sur l’ ensemble du département.

  

Précipitations

Les pluies sont réparties sur 3 périodes : le 6, entre le 10 et le 14, souvent accompagnées d’orages, puis du 21 au 24.
Le bilan est partout déficitaire, allant de 30% dans le Vaurais, une partie du Sidobre et la vallée du Thoré à 75% sur l’Albigeois et le Carmausin.

2004-09.png  

  

Températures

Durant la première quinzaine, les températures sont chaudes pour la saison. Quelques records quotidiens sont battus à Albi, du 3 au 6, pour les minimales comme pour les maximales.
Après le 15, les valeurs sont souvent en dessous des moyennes saisonnières. La journée du 26 a même la fraîcheur de l’automne avec 18 degrés en plaine, 10 en montagne.

  

Insolation

A Albi, le soleil nous a accordé 30 heures de soleil de plus que la moyenne.
On relève 230 heures de soleil à Albi et 200 à Lavaur, où le brouillard s’est manifesté à 3 reprises.

  

Faits marquants

- Le vent d’Autan a été omniprésent durant la première quinzaine et a soufflé 8 jours à plus de 60km/h sur le Causse de Labruguière, son domaine de prédilection.
- Le vent d’Ouest a dominé le seconde moitié du mois.
   

Source : Météo France

   

   

   

OCTOBRE 2004

Caractère dominant du mois

Ce mois a été globalement plus ensoleillé et plus chaud que la normale : C’est ainsi que le soleil a brillé durant 155 heures ce qui place cet ensoleillement au-dessus de la normale, à plus de 11%.
Il en découle aussi un excédent en température, alors qu’au point de vue précipitations, la répartition du cumul mensuel présente de grandes discontinuités à cause de l’origine orageuse des plus fortes précipitations.

  

Précipitations

Il n’a pas plu du 01 au 08 et il faut attendre le week-end du 09 au 10 pour voir les premières pluies orageuses du mois. La seconde décade fut à l’inverse bien arrosée, et de nouveau du 18 au 24, nous n’avons guère vu de pluies dignes de ce nom. Retour des orages ensuite le 25 et de la pluie pratiquement jusqu'à la fin du mois, sous forme de pluies orageuses également le 29.
Quelques données: + 50% à Albi, +100% à Rabastens, +20% à Lacaune et …-22% à Murat sur Vèbre par rapport à la moyenne mensuelle.

2004-10.png  

  

Températures

Les températures moyennes mensuelles sont environ 2°C de plus par rapport à la normale que cela soit à Albi (16,8°C pour 14,2) ou à Lacaune (12,8°C pour 10,4).
A noter que les températures minimales sont en baisse continuelle du début du mois jusqu’à la fin alors qu’ au point de vue maximales après une baisse spectaculaire le 16, elles remontent quelque peu jusqu’aux orages du 25, pour redescendre ensuite.
Pas de gelées sous abri. La température la plus basse a été observée à Lacaune le 30 avec 0°C, la plus haute le 03 à Castres avec 30,2°C. 
Durant pratiquement 20 jours la température maximale moyenne a été supérieure à 20°C, excepté dans la vallée du Thoré avec seulement 14 jours.

  

Insolation

C’est la première décade qui fut très ensoleillée, la seconde très déficitaire et la troisième dans la normalité, cela en relation étroite avec les journées pluvieuses !

  

Faits marquants

- A noter les orages de grêle et de fortes pluies du 9 dans les secteurs de Castres (22 mm) et de Réalmont (35 mm), ceux du 25 aux Cammazes (50 mm), la palme d’or revient à Mazamet avec 58 mm dans la nuit du 12 au 13.
- Un mot concernant le vent : Il a soufflé à plus de 100 km/h un seul jour et à un seul endroit, devinez où ? Sur le Causse de Labruguière le 29 par vent d’Ouest, Sud-Ouest.
   

Source : Météo France

   

   

   

DÉCEMBRE 2004

Caractère dominant du mois

Le mois de décembre accuse de petits déficits dans de nombreux domaines : en pluie sur la majeure partie du département, en température, en insolation mais se montre très irrégulier.
Les brouillards sont fréquents qui s’accompagnent souvent de faibles chutes de bruine.

  

Précipitations

Le 1er, un épisode de pluies cévenoles se termine.
S’ensuit une première quinzaine sèche malgré un passage pluvieux les 7 et 8, arrosant faiblement la plaine, mais modérément les versants sud du relief.
La seconde quinzaine est plus perturbée, en particulier du 16 au 20 avec des pluies modérées généralisées.
Le bilan va de 75 à 85% de la moyenne sauf du plateau d’Anglès au Sidobre et aux Monts d’Alban où l’excédent atteint 25%.

2004-12.png  

  

Températures

Elles sont très irrégulières, en particulier les minimales qui passent du chaud au froid tout au long du mois pour un bilan final très près de la normale.
Pour les maximales, on peut distinguer plusieurs périodes : après 3 jours chauds, il fait froid jusqu’au 10 puis du 21 au 31 . Du 11 au 20, il fait partout très doux. Sur le mois, la moyenne est inférieure aux normales de saison.
Il gèle entre 6 et 8 jours sur la plaine, entre 9 et 13 jours de 500 à 1000 mètres d’ altitude.

  

Insolation

A Albi, on enregistre 74 heures de soleil, soit un déficit de 11 heures par rapport à la moyenne.
A Lavaur, on relève 71 heures.

  

Faits marquants

- La première quinzaine du mois voir une prédominance du vent d’Est à Sud-est, avec un maximum à 26m/s à Labruguière le 10.
- Ensuite, le vent d’Ouest est omniprésent.
- On note aussi deux épisodes de neige : du 25 au 26, on relève jusqu’à 5 cm à Lacaune, puis le 28.
   

Source : Météo France