En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Texte à méditer :   Je suis le mois où nul loisir, on ne peut prendre ou séjourner, mais faucher, faner par plaisir, mettre en grange, battre et vanner   
Radar de pluie
   
 
Satellite

Phase de lune

La Lune

Actu météo

Pub

Petit message personnel :
Mon ami démarre son entreprise, et je tenais à lui faire un peu de pub.
N'hésitez pas à visiter son site :

16h27fr.png

Calendrier
Connexion

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

Visites

 87356 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre

JANVIER 2005

Caractère dominant du mois

Mois très contrasté tant au point de vue précipitations qu’au point de vue température.
En résumé si la première quinzaine peut être considérée comme sèche (malgré les brouillards) et « chaude », la deuxième quinzaine mérite les termes de neigeux et glacial.
Ce qui globalement donne un ensoleillement correct malgré la grisaille de la première moitié de mois et les précipitations de la seconde. De plus ce fut le vent d’Ouest à Nord-Ouest qui fut le plus vaillant.

  

Précipitations

Avec ses 28 mm sur le mois, il manque 50% à Albi pour finir le mois correctement !
Et pourtant cela avait bien commencé avec de petites pluies le 01 avec neige en montagne le 02. Il s’en est suivi une période pratiquement sèche jusqu’au 17.
Les coups de tonnerre des orages du 18 sonnent le changement de temps d’abord par le la pluie généralisée, de neige en montagne avec 3 cm à Lacaune le 19 et exclusivement sous forme de neige jusqu’en plaine à partir du 24.

2005-01.png  

  

Températures

Ce sont les températures maximales qui ont la part belle en première quinzaine, surtout entre le 07 et 12 où nous relevons 15.9°C le 10 à Albi.
A contrario ce sont les températures minimales qui font le devant de la scène en seconde partie du mois où nous pouvons dire qu’un froid hivernal s’installe entre le 24 et le 31 : Les journées les plus froides ont eu lieu les 28 et 30 janvier avec des valeurs inférieurs aux -5°C en plaine et -10°C en montagne.

  

Insolation

Le soleil a brillé normalement sur le mois, finissant même avec un plus de quelques heures (119 heures pour 109 h. en normalité).
A noter que c’est la première décade où le soleil fut le plus présent.

  

Faits marquants

- La neige est tombée en plusieurs séquences donnant une épaisseur de 4 cm le 24 et 6 cm le 28 aux Cammazes. A Paulinet elle est tombée durant 7 jours, seulement 3 jours à Lacaune. A noter le sol glissant le samedi 29 au matin à Albi. Il a plu le plus à Rouairoux avec 170 mm durant le mois dont 40 mm le 20.
- Il a fait le plus froid à Murat avec -11°C le 28 et le plus chaud à Burlats le 9 avec 18°C.
- Le vent de Nord-Ouest a soufflé le plus fort le 21 à Murat avec 117 km/h.
   

Source : Météo France

   

   

   

FÉVRIER 2005

Caractère dominant du mois

Ce mois de février peut se résumer en trois mots, sec, froid et neigeux.

  

Précipitations

Il pleut peu au cours de ce mois. Sur Albi on relève 21.8 mm d’ eau soit un déficit de 65% par rapport à la valeur normale, déficit qui vient s’ajouter à ceux des mois précédents. Le reste de la plaine tarnaise subit le même sort avec par exemple 23 mm à Réalmont, 17 à Lavaur et 27 à Dourgne.
Sur le relief la situation est un peu meilleure, surtout grâce à la neige.
On enregistre 63 mm d’eau à Montredon-Labessonié, 87 à Murat-sur-Vébre et 100 à Lacaune où le déficit ressort à 30 %.​

2005-02.png  

  

Températures

Il fait froid au cours de ce mois.
Sur Albi la température moyenne est de 3.4°C alors que la normale se situe à 6.7°C.
Il gèle à 19 reprises le matin ce qui constitue un record depuis l’ouverture de la station.
Au niveau du relief le froid est aussi très vif avec par exemple -9.6° C à Montredon-Labessonié le 28 et -12.1°C à Lacaune le 25.
La température la plus chaude du mois est enregistré le 9 à Burlats avec 16.3°C.

  

Insolation

L’insolation sur Albi affiche 103 heures pour une moyenne à 122 soit un déficit de 19 heures.

  

Faits marquants

- La neige a marqué ce mois de février. Il a neigé à six reprises sur Albi sans donner de hauteur significative excepté le 19 avec 1 cm au sol. A Lacaune il a neigé à 11 reprises avec une épaisseur maximale de 6 cm le 21.
- Au cours de ce mois c’est le vent d’Ouest à Nord-Ouest qui a soufflé le plus fréquement.
   

Source : Météo France

   

   

   

MARS 2005

Caractère dominant du mois

Une première quinzaine froide, avec des chutes de neige jusqu’en plaine. Suivi d’un redoux brusque, coïncidant avec l’arrivée du printemps. Des giboulées terminent le mois.

  

Précipitations

C’est un mois qui est peu arrosé, seulement en début et en fin de mois, mais avec trois semaines d’affilées quasiment sans précipitations.

2005-03.png  

  

Températures

Un mois contrasté : une première quinzaine très froide avec des records de froid nocturne battus atteignant jusqu’à -11 degrés C en plaine, -15 degrés en montagne.
La seconde, à partir du 14 mars avec le brusque retour de la douceur et de températures maximales proches des 25 degrés du 18 au 20 mars.

  

Insolation

La seconde décade du mois est la plus ensoleillée avec plusieurs journées d’insolation continue dans un ciel bleu azur. Le déficit d’ensoleillement des deux autres décades porte l’insolation proche de la normale pour un mois de mars.

  

Faits marquants

- Le froid du début de mois a fait tomber, de nombreux records de températures minimales et des chutes de neige.
- Le 5 mars on a enregistré 20 cm de neige fraîche tombée en 24 heures à Lacaune.
- Après la douceur du milieu du mois de mars, les giboulées font leur retour, durant la dernière semaine, avec des averses prenant localement un caractère orageux.
   

Source : Météo France

   

   

   

AVRIL 2005

Caractère dominant du mois

C’est un moi d’Avril très varié avec des orages, quelques chutes de neige tardives mais aussi des records de chaleur en toute fin de mois.

  

Précipitations

Malgré un temps humide et pluvieux du 14 au 24, ce mois est à nouveau assez sec avec 20 à 30% de déficit par rapport à la normale mensuelle. Les cinq derniers jours particulièrement chaud et sec accentue cette sécheresse au niveau des sols.

2005-04.png  

  

Températures

Jusqu’au 25 Avril, le mois est assez classique avec deux « coups » de froid les 9-10 et les 15-16 où on observe même un peu de neige en plaine le samedi 9.
C’est à partir du 26 et surtout les 3 derniers jours du mois que le mercure s’affole avec des températures en de nombreux endroits supérieurs à 30°C pulvérisant les précédents records de chaleur.

  

Insolation

Tout d’abord déficitaire durant les deux premières décade, l’insolation se rattrape en fin de mois. En effet le soleil brille autant du 1er au 20 que du 21 au 30 ce qui permet d’obtenir un total légèrement supérieur à la moyenne.

  

Faits marquants

- Le fameux dicton « en Avril ne te découvre pas d’un fil » se confirme :
les 9 et 10, le mercure ne passe pas les 10°C soit des valeurs hivernales avec des chutes de neige en plaine tenant au sol en montagne.
- Du 28 au 30, c’ est l’ été qui pointe avec jusqu’à 32°C de relevé à Gaillac, Puylaurens et Burlats ; 27°C à Lacaune battant ainsi des records parfois vieux de 40 ans.
   

Source : Météo France

   

   

   

MAI 2005

Caractère dominant du mois

Mois très contrasté tant au point de vue précipitations qui sont pratiquement tombées en 10 jours et les températures qui ont subi de fortes amplitudes thermiques.
Globalement cela donne un mois qualifié de sec, chaud, orageux et peu venté.

  

Précipitations

Peu de précipitations, quasi inexistantes en première décade, il faut attendre les fortes pluies orageuses du vendredi 13 pour que le cumul de ce mois de mai présente un excédent de pluies en plaine.
Passé le 18 mai, ce cumul redevient déficitaire sur Albi, accusant alors un déficit de 33% sur le mois.

2005-05.png  

  

Températures

Les températures font du yo-yo durant ce mois, surtout en deuxième quinzaine de mai, passant de +10°C d’écart entre des maximales proches des 17°C le 17 jusqu’à près de 30°C le 20, et plus du 25 au 27 !
Les Saint de glace passent en retard cette année…en deuxième moitié, étant plutôt froide avec des minimales tournant autour des 6°C sous-abri les 19 et 24 où l’on observe également quelques faibles gelées blanches au sol.

  

Insolation

Le soleil a brillé de plus en plus généreusement au fil de ces trois décades, donnant 234 heures de soleil sur le mois, soit près de 7 heures de plus que la normale.

  

Faits marquants

- Il est tombé 55 mm le 13 à Cuq-Toulza; la commune la plus arrosée sur le mois fut Montredon Labessonnié avec 117 mm, la moins arrosée Labruguière avec 45 mm.
- Il a fait le plus froid à Lacaune avec ses 2.4°C relevés le 9 mai au matin et le plus chaud à Albi et Puylaurens avec leur 33°C.
- A noter également les 7 jours d’orage sur le mois et le vent soufflant le plus fort le 01 mai à Labruguière à 86 km/h, par vent d’Autan.
   

Source : Météo France

   

   

   

JUIN 2005

Caractère dominant du mois

C’est un mois sec, chaud et orageux.

  

Précipitations

La première décade est sèche. Ensuite les précipitations du 12 et 13 à caractère orageux ont des lames d’eau importantes. Les averses très inégalement réparties sur le Tarn en fin de mois ne suffisent pas à rattraper le déficit de près de 30%.

2005-06.png  

  

Températures

Le mois débute avec des valeurs un peu inférieures à celles de saison. A partir du 15, le mercure « s’affole » sous l’emprise d’un épisode de chaleur. Les maximales sont souvent supérieures à 30°C avec des pointes à 38°C en plaine et près de 34°C en montagne. Les températures de la nuit battent des records de douceur avec 5 à 6 jours supérieures à 20°C en plaine.

  

Insolation

Le soleil brille généreusement en début de mois, puis les nuages sont présents dans le ciel et font baisser la durée d’ensoleillement.
Au final, le mois est légèrement excédentaire.

  

Faits marquants

- La pluie tant attendue, est arrivée tardivement sur le Tarn.
- Les 12 et 13 juin des précipitations orageuses, jusqu’à 33 litres par m² en 1 heure tombent sur Lavaur , 36.4 l/m² en 3 heures sur Albi. Mais ces pluie sont très irrégulières géographiquement et restent les seules significatives du mois. A noter que les régions montagneuses et le Rabastinois sont moins arrosés.
- De plus, les fortes chaleurs à partir du 17 juin, autant le jour avec des pointes à plus de 38° C en plaine et jusqu’à près de 34°C sur le relief, que la nuit où le thermomètre ne descend pas souvent sous les 20°C, accentue les carences en eau mais donnent un avant goût d’été à ce mois de juin.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 11 juin : Des conditions Anticycloniques.

Les pressions sont élevées, supérieures à 1013 hpa avec un maximum de 1027 hpa le 8.
L’anticyclone des Açores se prolonge vers la France et protège le Tarn des perturbations.
Le ciel est largement ensoleillé, avec 4 journées d’insolation continue.
Le vent est souvent faible, temporairement modéré de secteur Nord-Est à Est dominant.
Les températures au lever du jour sont souvent proches des 10°C et les maximales oscillent entre 17 et 20°C. C’est 3 à 4 degrés de moins que les valeurs normales.

  

Du 12 au 16 juin : Passagèrement perturbé.

Les pressions baissent entre 1006 et 1013 hpa.
De l’air chaud et instable remonte d’Espagne et gagne notre région avec des précipitations orageuses parfois fortes. Le Tarn est placé en vigilance orange et de fortes précipitations sont enregistrées entraînant localement des dégâts, accentués par des chutes de grêle comme à St. Benoît  de Carmaux. Des quantités d’eau supérieures à 40 mm sont souvent relevées en 24 heures.
La nébulosité est très changeante, dans le temps et géographiquement et l’ensoleillement est au plus bas du mois.
Le vent est faible, d’abord de secteur Est puis s’oriente au Sud-Ouest à partir du 14 juin. Cependant de fortes rafales sont enregistrées aux abords des averses orageuses.
Les températures, proches des 15°C le matin, culminent à 30°C l’après-midi jusqu’au 13 juin avant de perdre 4 à 5 ° par la suite.

  

Du 17 au 30 juin : Fortes chaleurs et quelques orages isolés.

Les pressions restent souvent supérieures à 1015 hpa, mais deviennent légèrement dépressionnaires lors des périodes orageuses.
Les conditions anticycloniques présentent sur le Tarn, avec des vents faibles sont favorables à un temps ensoleillé et la chaleur s’accentue. Des fronts froids peu actifs conjugués à des températures diurnes élevées, entraînent des précipitations orageuses isolées et irrégulières les 21, 24 et 27 juin.
Le vent est faible, hors rafales d’averses orageuses (75 km/h à Puycelsi le 28).
Les températures chaudes l’après-midi le plus souvent supérieures à 30°C, avec un maximum de 36.7°C le 27, restent élevées la nuit, toujours au-dessus de 18°C (22.4°C le 23 juin, nouveau record de douceur nocturne à Albi).

   

Source : Météo France

   

   

   

JUILLET 2005

Caractère dominant du mois

Juillet 2005 est un mois très sec et chaud.

  

Précipitations

La sécheresse se poursuit et s’amplifie. Le déficit en précipitation est très important. Il varie entre 50 et 75 % en moyenne.
De plus le peu d’eau tombé est très mal réparti dans le mois. Il pleut principalement entre le 4 et le 9, quelques orages venant par endroits augmenter le total.

2005-07.png  

  

Températures

La chaleur est aussi caractéristique de ce mois de juillet. Les températures présentent un excédent d’environ 0.5°C par rapport à la normale sur l’ensemble des postes de mesure. Sur la plaine le nombre de jours très chauds (maximum supérieure à 30°C) est de 15 à 16. Il est de 6 à 7 en montagne.
Toutefois, sur Albi les températures n’ont dépassé que trois fois les 35°C, cinq fois sur Castres.

  

Insolation

Le soleil s’est montré généreux au cours de ce mois avec presque 272 heures de présence pour une durée normale d’ensoleillement de 258,5.

  

Faits marquants

- Quelques orages ont marqué ce mois de juillet, notamment celui du 29 sur Albi.
Il s’est abattu sur la ville en milieu d’après-midi. Il a donné de la grêle, des précipitations soutenues et des rafales de vent.
- Sur l’aéroport du Séquestre on a enregistré 79 km/h mais il est fort probable que dans Albi intra-muros les rafales, compte tenu des dégâts observés, ont été beaucoup plus fortes.
- Au cours de ce mois le vent a surtout soufflé de l’Ouest ou du Nord-Ouest.
- A noter tout de même, que la vitesse maximale est enregistré le 27 à l’aéroport de Castres-Mazamet avec 86.4 km/h lors d’un des rares épisodes d’Autan.

  

RÉSUMÉ :

Du 1er au 3 : Temps sec.

Les pressions sont comprises entre 1015 et 1020 hpa.
Dans un courant de Nord-Ouest les nuages sont majoritaires le 1er. Le 2 et 3 ils disparaissent.
Le vent d’Ouest à Nord-Ouest souffle jusqu’à 45 km/h en plaine, 65 km/h en montagne
Les températures, un peu basses pour la saison le 1er, remontent ensuite.

  

Du 04 au 10 : Faiblement perturbé​.

Les pressions sont comprises la plupart du temps entre 1015 et 1020 hpa.
Dans un courant de Nord-Ouest des perturbations traversent notre département.
Il pleut faiblement le 4, le 6, le 9 et le 10, avec en prime quelques orages.
Le vent de Nord-Ouest, assez fort, souffle à 50 km/h à Albi le 06, 65 km/h à Castres.
Les températures, plongent jusqu’au 7. Il fait alors seulement 20.1°C à Albi .
Elles remontent jusqu’au 10 mais il ne fait guère plus de 25°C sur la plaine, 20 en altitude.

  

Du 11 au 28 : Sec et chaud.

Les pressions : Jusqu’au 22 les pressions sont comprises entre 1015 et 1025 hpa. A partir du 23 elles diminuent nettement, vers 1010 hpa.
Au cours de la période le temps est sec, excepté le 18 qui voit passer de petites averses orageuses et un orage plus marqué du coté de Noailles.
Le vent est faible et variable jusqu’au 16 . Un vent d’Ouest/Nord-Ouest modéré souffle jusqu’au 25 avant un peu d’Autan du 26 au 28.
Les températures sont de saison ou bien au-delà, sauf le 18 du fait des averses. 
La journée la plus chaude de ce mois a lieu le 15 avec 39,1°C à Burlats, 39°C à Albi et 37,7°C à Lautrec.

  

Du 29 au 31 : Orageux, puis nuageux.

Les pressions remontent pour se stabiliser entre 1015 et 1020 hpa.
Les orages sont là le 29 et font de gros dégâts sur la ville d’Albi et ses environs.
Pour le dernier week-end du mois le ciel est souvent nuageux.
Sous les orages on enregistre quelques belles rafales, 79 km/h au Séquestre, et sûrement beaucoup plus au centre ville d’Albi, puis le vent souffle du Nord-Ouest.
Les températures se retrouvent 1 ou 2 degrés en dessous des valeurs de saison.

   

Source : Météo France

   

   

   

AOÛT 2005

Caractère dominant du mois

Au cours de ce mois d’Août, la pluie a été irrégulière ce qui, avec des températures parfois fraîches pour la saison, malgré un soleil bien présent, laisse une impression finale « mitigée ».

  

Précipitations

La première quinzaine est très contrastée, avec une majorité de journées sèches et un épisode de fortes pluies la nuit du 10 au 11.
Le temps est ensuite faiblement mais souvent perturbé, avant de retrouver ses couleurs estivales à partir du 28.

Après un passage pluvieux faible et éphémère le 1er, le temps est sec jusqu’au 10.
Un épisode de fortes pluies orageuses affecte le Tarn la nuit du 10 au 11 et s’attarde sur le sud du département le 11. On relève sur ces 2 jours entre 19 millimètres à Cordes et Réalmont et 70 mm au lac des Montagnès, dans la Montagne Noire.
Retour au sec jusqu’au 17, où des orages éclatent et marquent le début d’une période plus perturbée jusqu’au 27. Le mois se termine sous le beau temps.

Le rapport à la normale des précipitations de ce mois d’août varie entre 70%, à Graulhet, et 150%, à Mazamet–les Montagnès, avec des valeurs moyennes de 90 à 100% sur l’ensemble du département.
Ces valeurs masquent un peu le déficit hydrologique important de ces derniers mois :
En effet, si l’on étudie la période septembre-août, soit 12 mois glissants, le bilan 2004-2005 se situe autour de 67 à 69% et se place en 2nde position à Lacaune comme à Graulhet, derrière 1975-1976 qui reste une référence, et ce depuis le début des mesures en 1961.
Sur la période janvier-août, toujours depuis 1961, 2005 est en tête des années sèches à Lacaune et se situe entre le 2nd et le 5ème rang sur l’ensemble du département, sauf dans le Sidobre, où il est au 8ème rang.

2005-08.png  

  

Températures

Les températures sont dans l’ensemble légèrement déficitaires, sauf au pied de la Montagne Noire où elles sont conformes à la normale. C’est sur le Vaurais que le déficit est le plus marqué, proche de 1°C, en particulier la nuit.

Jusqu’au 8, les nuits sont plutôt fraîches. On atteindra même moins de 10 degrés le 5, puis un souffle d’Autan apporte un peu de douceur les 9 et 10, surtout sur le sud tarnais.
Les températures chutent à nouveau à partir du 12 et sont souvent sous les valeurs de saison.
Un record de « froid » est même battu le 16 à Albi (11,3°C) comme à Lacaune (6,5°C).
Il faut attendre le 30 pour retrouver des valeurs plus estivales.

Après un coup de fraîcheur le 1er, les températures remontent peu à peu pour passer la barre des 30 degrés, sur la plaine tarnaise, le 5 et ce jusqu’au 10, où le mercure culmine à 35 degrés à Albi - Centrale thermique.
Les valeurs sont ensuite plus raisonnables jusqu’au 18, souvent comprises entre 28 et 31 degrés.
Une période fraîche s’amorce ensuite :
On relève moins de 20 degrés en plaine le 21 et le 27 !
Les thermomètres se réchauffent ensuite pour atteindre le maximum du mois le 31, avec jusqu’à 36 degrés à Florentin.

Le mois est légèrement déficitaire partout, plutôt la nuit sur la plaine, avec presque 1 degré sous la normale, alors qu’à Lacaune c’est en journée que le déficit est plus marqué (-0,8°C).
Au pied de la Montagne Noire, à Dourgne, le bilan des températures moyennes est très proche des valeurs habituelles.

  

Insolation

Le soleil a fait quelques « heures supplémentaires » grâce à 16 jours affichant plus de 10 heures de présence à Albi.

Le soleil n’a pas daigné se lever le 1er jour du mois mais s’est ensuite rattrapé, avec, à Albi, un total de 16 jours à plus de 10 heures de présence, comme en 2003... A partir du 20 cependant, le soleil joue beaucoup à cache-cache et laisse finalement une impression un peu mitigée.

  

Vent

Pas de surprise côté vent : Le vent d’ouest à nord–ouest a été quasiment omniprésent, atteignant 65 km/h à Albi le 10, 90 km/h à Murat/Vèbre le 23.
L’Autan n’a soufflé qu’à 5 reprises à plus de 60 km/h dans son domaine du sud tarnais, ce qui est tout à fait normal pour une saison estivale.

Faits marquants

- Excepté sur la Montagne Noire où le bilan pluviométrique est positif, Août 2005 apporte entre 70 et 100% des pluies moyennes.
- C’est sur le Pays « Tarn et Dadou » que le déficit est le plus important. Dans l’ensemble, le bilan de la saison hydrologique s’aggrave, entraînant des restrictions quant à l’usage de l’eau dans le département.
- On notera également la forte dominante ouest du vent tout au long du mois.

  

RÉSUMÉ :

Du 1er au 8 : Devenant estival.

Le mois débute par un flux de sud-ouest perturbé, puis l’anticyclone des Açores reprend ses droits, dans un courant de nord-ouest.
Les nuages sont maîtres du ciel le 1er puis le soleil s’impose largement.
Le vent d’ouest domine tout au long de la période puis cède la place au vent d’est le 8.
Les températures, parties de bien bas le 1er, se réchauffent ensuite tout en restant raisonnables en journée mais fraîches la nuit.

  

Du 9 au 11 : Fortes pluies​.

Dans un courant de sud-ouest, une perturbation traverse le Tarn, donnant de fortes pluies la nuit du 10 au 11.
Le soleil résiste jusqu’au passage de la perturbation. La nébulosité est plus chargée ensuite.
Le vent d’Autan donne quelques rafales avant les orages, puis le vent d’ouest s’installe à nouveau.
Un coup de chaleur, de jour comme de nuit, précède et accompagne les pluies orageuses.

  

Du 12 au 16 : Temps sec.

Le courant d’ouest à nord-ouest est de plus en plus anticyclonique.
La nébulosité est changeante mais le soleil est bien présent.
Le vent est de dominante ouest puis s’oriente au sud-est le 16.
Les températures, un peu fraîches en début de période, atteignent enfin les 30 degrés le 16 après une nuit particulièrement froide.

  

Du 17 au 27 : Perturbé.

Dans un courant d’ouest à nord-ouest, les perturbations se succèdent.
La nébulosité est souvent importante, sauf les 24 et 25 où le soleil s’impose.
Le vent est à l’ouest, souvent modéré. 
Les températures sont fraîches, voire très fraîches, sur toute la période et particulièrement en journée.

   

Du 28 au 31 : Enfin l'été.

L’anticyclone des Açores s’installe enfin sur la région.
La nébulosité est faible et le soleil illumine cette fin de mois.
Le vent d’Autan se lève le 29 et devient même assez fort sur le sud tarnais le 31.
Les thermomètres affichent enfin des valeurs estivales et le mois s’achève dans la chaleur.

   

Phénomènes divers

Brouillard : Ce n’est pas vraiment la saison mais quelques brouillards ont été observés, essentiellement dus à des nuages bas associés aux perturbations ou plus rarement à une entrée maritime océanique.
Orages : Les orages ont été généralisés les 10, 17 et 18 août. Le 20, quelques coups de tonnerre ont été entendus le long d’une ligne Cordes-Castres. Le 27, quelques impacts se sont produits sur le sud du département.
Grêle : Le 10, un peu de grêle s’est mêlée aux pluies orageuses du plateau Cordais au Ségala.

   

Source : Météo France

   

   

   

SEPTEMBRE 2005

Caractère dominant du mois

Un peu de tout côté météo durant ce mois avec des fortes chaleurs les quatre premiers jours suivies d’orages et de pluies abondantes les 5 et 6. Un temps frais mais sec s’installe en milieu de mois. Les nuages sont de retour la dernière décade avec quelques petites averses. Les températures sont légèrement supérieures à la normale. Après 10 mois déficitaires consécutifs, l’excédent en pluie est assez important en plaine, la sécheresse se poursuit en montagne.

  

Précipitations

Les pluies sont enfin de retour et septembre est le premier mois de l’année excédentaire avec des cumuls en plaine dépassant souvent les 100 mm. Ces pluies sont essentiellement tombées les 5 et 6 sous des averses orageuses. Fait remarquable, la sécheresse se poursuit en montagne avec un cumul à Lacaune inférieur à celui d’Albi.

Les précipitations mensuelles sont assez abondantes mais la grande partie de ces pluies se sont produites en très peu de temps. En effet, l’épisode pluvieux du 5 et 6 représente souvent plus des deux tiers du total du mois.
Après une décade très pluvieuse, le temps est resté quasiment sec lors des 20 derniers jours avec seulement quelques cours passages faiblement pluvieux.
Nous pouvons noter un phénomène assez rare surtout pour un mois de septembre. Aucun phénomène de pluies cévenoles ne s’est produit durant le mois et il en suit que souvent les cumuls mensuels en plaine sont supérieurs à ceux enregistrés en montagne avec par exemple 93 mm d’eau   Lacaune et 170 à Cordes, 139 à la centrale thermique d’Albi. Seul l’extrême sud-est du Tarn et le relief de la Montagne Noire ont enregistré aussi de fortes pluies avec plus de 100 à 150 litres d’eau par mètre carré tombés essentiellement du 5 au 10 septembre.

2005-09.png  

  

Températures

Les températures sont globalement conformes à la normale. Les fortes chaleurs des premiers jours s’équilibrent avec le « coup de froid » autour du 20 où l’on observe quelques gelées blanches dans les fonds de vallée le 21 avec 3 petits degrés à l’aube à Couffouleux, 2.7°C au Verdier.

Ce mois de septembre débute dans un ambiance quasi caniculaire avec de nombreux records battus le 3 où l’on a enregistré plus de 38°C dans la plaine castraise, 36 à 38 du Vaurais au Gaillacois. La barre des 30 degrés est également franchie en montagne les 3 et 4 à Lacaune et au lac de Montagnès à Mazamet. La douceur nocturne se poursuit pendant la première quinzaine du mois mais les température diurnes chutent sous les nuages et les averses orageuses du 5. On perd ainsi 10 à 15 degrés en 2 jours avec par exemple à Couffouleux 37.5°C le 3 et 22.6°C le 5 au maximum de la journée. Du 17 au 22, une petite vague de froid envahit le département. Le vent de nord à nord-est apporte de l’air mais froid. Les températures nocturnes passent souvent sous les 5 degrés avec notamment 2.7°C au Verdier le 21. En journée on oublie les 30 degrés du début du mois pour rester sous les 20 degrés en plaine, 10 petit degrés en montagne. En fin de mois le mercure retrouve des valeurs conformes au calendrier. Les périodes froides s’équilibrant avec les période chaudes, le mois de septembre n’est ni chaud ni froid, juste normal...

  

Insolation

Malgré deux journées sans nuage les 2 et 3, la première décade est déficitaire avec un soleil absent les 5 et 6. Avec une moyenne quotidienne de 7 heures de soleil lors des deux dernières décades au lieu de 6, le déficit est limité sur la plaine tarnaise, de l’ordre de 10%.

Le soleil fait un peu comme les températures, c’est à dire une alternance de belles journée largement ensoleillées et de journée très nuageuses. On remarque un milieu de mois plus généreux en soleil quand les brouillards se dissipent rapidement mais cela reste insuffisant pour palier au manque de soleil de la première décade.

  

Vent

Avec seulement deux jours à plus de 60 km/h contre 7 en moyenne, l’Autan a été presque inexistant durant le mois et c’est le vent de nord-ouest qui domine largement surtout en seconde partie de mois où il est omniprésent.

  

Faits marquants

- Premier fait marquant côté température avec des records de chaleur enregistré le 3, 36,4°C à Albi le précédent record étant de 35,8 en 1987.
- Le second fait est l’épisode pluvieux du 5 et 6. Les pluies orageuses dépassent les 100 mm de la Grésigne au Ségala avec un maximum 155 mm de mesuré à Vaour ce qui représente la seconde valeur la plus forte en plaine après les 215 mm mesurés à Graulhet le 24/08/1990.

  

RÉSUMÉ :

Du 1er au 4 : Très chaud.

Les pressions atmosphériques sont élevées en début de mois.
Le soleil brille longuement dans une ambiance estivale.
Le vent est faible excepté sous les orages du premier.
Les températures battent en de nombreux endroits des records de chaleurs pour un mois de septembre avec 36,4 ° C à Albi, 38,3°C à Burlats, 31,6°C à Lacaune.

  

Du 5 au 10 : Fortes pluies​.

Le temps se dégrade brutalement avec l’arrivée de fortes pluies orageuses par le sud-ouest.
Les pluies sont souvent supérieures à 100 mm en 2 ou 3 jours.
La nébulosité est importante et l’insolation de ce fait est déficitaire sur la première décade de septembre.
Le vent souffle en rafale de secteur ouest sous les orages.
Les températures diurnes chutent d’une bonne douzaine de degrés en deux jours mais les nuits restent très douces sous les nuages bas.

  

Du 11 au 17 : Temps sec de saison.

Les pressions remontent avec le retour le l’anticyclone des Açores. Quelques averses touchent encore les coteaux tarnais avant le retour d’un temps sec.
La nébulosité est en baisse au fil des jours avec de belles éclaircies en plaine après les grisaille matinales.
Le vent est faible.
Les températures sont de saison, un peu chaudes en journée mais les nuits commencent à se rafraîchir.

  

Du 18 au 22 : Nuits fraîches.

L’anticyclone s’installe sur la région et le temps est sec mais automnal.
Le vent est faible de secteur nord à nord-est, les brouillards sont nombreux le matin dans la plaine tarnaise et parfois un peu lents à se dissiper.
Les températures sont en nette baisse avec un mercure à peine positif à l’aube dans les fond de vallée où l’on observe les premières gelées blanches, en journée on passe rarement la barre des 20 degrés malgré le soleil.

   

Du 23 au 30 : Nuageux, quelques gouttes...

Les pressions atmosphériques restent élevées jusqu’en fin de mois.
Dans un courant faible océanique, les nuages sont plus nombreux apportant parfois quelques gouttes.
Les températures nocturnes remontent sous les nuages mais elles restent un fraîches en journée.

   

Phénomènes divers

Brouillard : L’été arrivant à sa fin, les brumes matinales font leur retour en seconde partie de mois dans les fonds de vallées mais elles se dissipent avant la mi-journée.
Orages : Les orages sont encore actifs en début de mois notamment du 4 au 6 associés à de fortes pluies sur l’ensemble du département. Quelques averses orageuses se produisent aussi autour du 15 et du 24 mais dans une moindre intensité.
Grêle : Pas de grêle observée ce mois-ci...

   

Source : Météo France

   

   

   

OCTOBRE 2005

Caractère dominant du mois

Globalement chaud, ensoleillé avec une dose quasi normale de précipitations !

  

Précipitations

7 jours de « vraies pluies » principalement tombées en deux séquences de pluies cévenoles et une d’origine orageuse.

Malgré le peu de nombre de jours de pluie, nous nous approchons de la normalité sur le mois; c’est ainsi qu’il est tombé du 01 au 31 octobre 60 mm à Albi pour une moyenne mensuelle de 63 mm.
Ce mois d’octobre se place au 15ème rang du cumul mensuel des précipitations les plus hautes de 1977 à 2005.

2005-10.png  

  

Températures

10 jours de températures minimales froides :
Il a fallu la levée de l’Autan pour que les maximales compensent ces basses valeurs.
Ensuite et jusqu’à la fin du mois les températures minimales ou maximales ont été supérieures aux valeurs moyennes terminant même en valeurs records à Albi le Séquestre. Ce mois d’octobre 2005 accuse un excèdent de 3°C par rapport à la moyenne mensuelle des températures minimales, maximales et moyennes.

Les températures minimales ont été particulièrement froides du 01 au 10, la valeur la plus basse a été relevée le 07 à Lacaune avec ses 3.0°C . A noter la valeur proche à Couffouleux le même jour avec ses 3.6°C.Ensuite grâce à l’Autan ces températures n’ont fait que croître pour finir en valeurs quasi record à Albi du 28 au 31 où il n’a pas fait moins de 18.1°C au cours de la nuit du 28 au 29 !
Les températures maximales ont connu elles aussi une période froide du 01 au 04 où il a fait seulement 6.5°C le 04 à Murat-Fraïsse et 13.2°C en plaine à Albi. Il a fait le plus chaud sur le mois à Burlats le 09 avec 27.7°C ! Ensuite ces températures ont oscillé autour des 20°C en plaine et des 16°C à Lacaune.
Cela donne à Albi sur le mois un excédent de près de 3°C que cela soit en température minimale ou maximale !​

  

Insolation

Le soleil a brillé plus que de raison, surtout en troisième décade, étant associé à ce moment là à l’Autan ce qui explique alors la grande douceur de la fin de ce mois.

Evidemment par manque de brouillards et de pluies il ne pouvait faire que soleil. D’autant plus que l’Autan y fut pour quelque chose ! Ce mois-ci avec ses 171 h, se place au 5ème rang des mois d’octobre les plus ensoleillés depuis 1977. A noter qu’octobre 89 détient le record avec ses 226 h à l’opposé des 39 h de 92.

   

Vent

A la mesure de son souffle sur Albi, le vent d’Autan a soufflé historiquement durant 17 jours à Labruguière, dont deux séquences l’une de 6 et l’autre de 7 jours à plus de 60 km/h ce qui ne s’est jamais produit depuis le début des mesures. Et d’une moindre manière à Dourgne avec ses 12 jours d’Autan.
Il a soufflé au plus à 115 km/h le jeudi 27 sur l’aéroport de Castres.
Ce qui constitue la valeur record pour un mois d’octobre !

  

Faits marquants

- Après une longue absence l’Autan est revenu en force ce mois-ci.
C’est ainsi qu’il a soufflé fort durant 17 jours sur le Causse de Labruguière notamment en deux longues séquences de 6 et de 7 jours, donnant par voie de conséquences les pluies cévenoles du 12 au 14 et du 27 au 31 à Murat sur Vèbre.
- A noter aussi les violentes pluies orageuses de 43 mm à Gaillac et de 35 mm à Albi le Séquestre en seconde partie de nuit du 22 au 23.
- Enfin pour finir à retenir les températures minimales les plus hautes observées de 1977 à nos jours à Albi le Séquestre du 28 au 31.

     

RÉSUMÉ :

Du 1er au 5 : Gris et humide.

Le Tarn est soumis au vent d’Ouest à Nord-Ouest se concrétisant par un temps généralement pluvieux. Le vent de Nord-Ouest souffle à 60, 70 km/h sur les sommets du 01 au 04 et le versant Nord de la Montagne Noire et des Monts de Lacaune connaît de bonnes pluies le 04. Il en résulte une pousse de champignons exceptionnelle lors du 2ème week-end de la Foire Expo de Castres !

  

Du 6 au 7 : Brouillards​.

Le temps se calme, brumes et brouillards sont légions en fond de vallée. L’Autan se lève ensuite le 7 dans le Sud-tarnais.

  

Du 8 au 11 : Sec avec Autan.

Le temps demeure sec avec un vent d’Autan qui se pose temporairement le dimanche 09 ce qui permet à cette journée d’avoir la température maximale la plus élevée du mois.

  

Du 12 au 15 : Pluies Cévenoles, une première.

Le temps se dégrade peu à peu avec un vent d’Autan qui prend de la vigueur et qui va apporter des pluies de Méditerranée de plus en plus fortes… Allant jusqu’à déclencher l’alerte vigilance orange pour le samedi 15... Ce qui tombe bien car l’observation de ces pluies a été bien vue par les élus locaux de Montclar de Quercy et de la région Midi-Pyrénées lors de l’inauguration du radar hydro-météorologique Tarn-Aveyron.

   

Du 16 au 17 : Interlude.

Le temps redevient paisible avec pas mal d’humidité et de grisailles.

   

Du 18 au 20 : Dichotomie !

L’Autan souffle fort à plus de 90 km/h le 18, la plaine bénéficie d’un temps ensoleillé alors que le versant Sud des Monts de Lacaune et la haute vallée du Thoré connaissent un temps couvert et pluvieux.

  

Du 21 au 23 : Instable​.

Le temps devient instable :
Averses orageuses le 21 dans la Grésigne et des Monts d’Alban à la Montagne Noire.
Le week-end du 22 au 23, le Tarn connaît un épisode de fortes pluies orageuses qui se sont déplacées le long de la vallée du Tarn jusqu’à la Primaube dans l’Aveyron.

  

Du 24 au 25 : Sec et ensoleillé.

Un temps sec et ensoleillé perdure durant ces deux jours avec un faible vent d’Est.

  

Du 26 au 31 : Pluies Cévenoles, une deuxième !

L’Autan se lève et souffle fort à plus de 100 km/h les 26 et 27 dans le Lauragais et le Castrais alors les pluies cévenoles remettent ça du côté de Murat sur Vèbre, terminant le mois sous des coups de tonnerre.

   

Phénomènes divers

Brouillard : Peu de jours de brumes ou de brouillards grâce au vent d’Autan !
Seulement trois jours de grisailles à Albi à contrario des sept jours à Rabastens.
Orages : Un seul orage en cours de nuit du 22 au 23 sur Albi ! Dont le cumul horaire a atteint son paroxysme à 03h05 le 23 avec ses 31 mm !
Grêle : Un seul poste signale un orage qui a donné de la grêle. Il s’agit de Graulhet, le 02 du mois...

   

Source : Météo France

   

   

   

NOVEMBRE 2005

Caractère dominant du mois

Novembre 2005 est un mois quasi normal en température et plutôt froid, en particulier sur la fin.

  

Précipitations

Avec ses 2 mm d’excédent dans l’Albigeois novembre 2005 ne permet pas de commencer à combler le déficit de pluie accumulé depuis le début de l’année. Ces pluies sont tombées de manière irrégulière, principalement lors de l’épisode orageux du 13 et durant la troisième décade.

Les précipitations sont quasiment normales mais tombent de manière irrégulière, surtout au cours de l’orage de la soirée du 13 et sur les derniers jours du mois.
Dans le détail, sur Albi il y a eu 10 jours avec un cumul supérieur à 1 mm et 1 seul jour où l’on a dépassé les 10 mm.
Le cumul le plus important mesuré en 24 heures se produit le 13 avec 135.7 mm à la station automatique de Fraïsse-Murat.
Il neige à 6 reprises à Lacaune avec une épaisseur maximale de 5 cm le 28.

2005-11.png  

  

Températures

Les températures moyennes sont légèrement inférieures aux normales de saison, de 0,2°C.
C’est surtout au cours des dix derniers jours que le froid se manifeste le plus avec des maximales qui ne dépassent pas 8,5°C.

Après un début de mois plutôt doux avec des maximales qui culminent à 22,5°C le 3 les températures connaissent une première faiblesse les 9 et 10.
Elles remontent ensuite et se situent entre 10 et 15 degrés jusqu’au 22.
A partir du 23 elles se refroidissent nettement. La minimale du mois sur Albi est de -5,1°C le 23. 
A Fraïsse-Murat le mercure descend jusqu’à -6,7°C le 24.

  

Insolation

Ce mois est peu ensoleillé avec un déficit de près de 25%.

Avec 94 heures d’isolation ce mois de novembre est largement déficitaire, de près de 25%.
On enregistre 6 journées avec insolation nulle.

  

Vent

L’ épisode de vent d’Autan le plus marqué est enregistré le 8 avec 97 km/h de maximum à l’aéroport de Castres.
A noter les rafales d’Autan du 3 avec 76 km/h et du 4 avec 72 km/h sur ce même lieu.
Le vent de Nord-Ouest est aussi au rendez-vous, surtout au cours de la troisième décade.
C’est toutefois le 17 que l’on enregistre la rafale de Nord-Ouest la plus forte avec 75 km/h à Fraïsse-Murat.

  

Faits marquants

- Du 1er au 8 les températures sont plutôt clémentes et dépassent à plusieurs reprises les 20 degrés. Dans le même temps il ne pleut qu’une fois.
- A partir du 9 le temps est un peu plus perturbé jusqu’au 17 avec le 13 le seul orage de ce mois.
- Le soleil reprend ensuite possession du ciel tarnais jusqu’au 24 alors qu’on enregistre la première gelée le 18 et que l’Autan fait parler de lui dans le Sud tarnais.
- La fin du mois est assez froide avec des maximales souvent inférieures à 8°C et des pluies fréquentes.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 12 : 

Les pressions sont assez élevées parfois au-dessus de 1025 hectopascals.
Il ne se passe que peu de choses dans le ciel tarnais si ce n’est deux épisodes pluvieux peu intenses.
La nébulosité est contrastée, passant d’un ciel quasiment clair à un ciel couvert lors des épisodes pluvieux.
Le vent, tantôt d’Ouest, tantôt d’Est ne dépasse pas 40 km/h en rafales.
Les températures, plutôt agréables, affichent des valeurs entre 15 et 20 sur la plaine et grimpent ponctuellement à près de 23°C.
Elles connaissent une faiblesse passagère le 9 et le 10.

  

Du 13 au 17 : 

Les pressions baissent et se situent autour de 1015 hectopascals.
Le ciel du Tarn est agité et le 13 en soirée des orages touchent de nombreuses régions.
Ils apportent une part importante de la pluie de ce mois.
Le soleil est réduit à la portion congrue et les nuages dominent largement.
Le vent d’Autan souffle du 13 au 15 puis un vent de Nord-Ouest modéré le remplace..
Les températures affichent des valeurs normales pour une mi-novembre.

  

Du 18 au 24 : 

Les pressions sont en hausse, voisines de 1025 hectopascals.
Le temps est calme et les seuls phénomènes météorologiques notables sont les bancs de brouillard matinaux..
Le ciel est souvent dégagé hormis dans la partie la plus Sud du département envahie par des nuages venus de Méditerranée.
Le vent d’Autan domine.
Les températures maximales flirtent avec les 15°C les premiers jours puis commencent à baisser. On enregistre les premières gelées sur l’Albigeois le 18 et -5 le 23.

  

Du 25 au 30 : 

Les pressions baissent les premiers jours puis se stabilisent autour de 1015 hectopascals.
La période est humide et agitée.
Les nuages sont nombreux et donnent des pluies fréquentes.
Le vent est à l’Ouest Nord-Ouest la plupart du temps et c’est le 29 que l’on enregistre la rafale la plus forte sur Albi avec 43 km/h .
Les températures sont froides pour une fin novembre.

   

Phénomènes divers

Brouillard : Le nombre de jours de brouillard est de 4 sur l’ensemble du mois, 3 au cours de la première décade et 1 au cours de la deuxième.
Orages : Un seul jour d’orage au cours de mois, le 13. Une partie importante des pluies de ce mois de novembre tombe au cours de cet orage.

   

Source : Météo France

   

   

   

DÉCEMBRE 2005

Caractère dominant du mois

Ce mois de décembre peut-être qualifié d’hivernal : c’est le plus froid, ou l’un des plus froid, de ces 30 dernières années. Les précipitations et l’ensoleillement sont également déficitaires sur l’ensemble du département.

  

Précipitations

Le début du mois est perturbé et l’essentiel des pluies mensuelles tombe au cours des 8 premiers jours.
Les 20 jours suivants sont quasiment secs, excepté un passage pluvieux dans la nuit du 16 au 17.
Les 2 derniers jours du mois voient le retour de la pluie et permettent d’éviter de peu le record de sécheresse pour l’année 2005.

Il pleut tous les jours entre le 2 et le 8 et la première décade apporte entre 20 et 40 mm sur la plaine tarnaise, entre 70 et 90 mm du versant océanique des Monts de Lacaune et le plateau d’Anglès.
La seconde décade du mois est sèche avec un seul passage pluvieux, dans la nuit du 16 au 17. Celui-ci ne donne qu’une dizaine de mm en plaine, autour de 20 mm des Monts d’Alban à la vallée du Thoré.
Le temps reste sec jusqu’au 29 puis Décembre se termine sous la pluie.
Le bilan du mois est déficitaire sur l’ensemble du département. Ce déficit est cependant très irrégulier, de 65% à Murat/Vèbre, à 40% sur le Vaurais et autour de 10 à 15% de Valence d’Albigeois à Lacaune.
L’apport d’eau de ce mois de décembre évite de peu à l’année 2005 de battre le record de sécheresse de ces 40 dernières années, toujours détenu par 1967.
Le cumul annuel se place entre le 2nd (Graulhet) et le 8ème rang (Montredon-Labessonnié et Murat/Vèbre) des années les plus sèches.

2005-12.png  

  

Températures

Pour l’ensemble des postes climatologiques du Tarn, ce mois de décembre est au 1er ou 2nd rang des mois les plus froids en plaine, au 4ème rang en montagne.
Le déficit est en moyenne de 3 à 4 degrés pour les températures minimales comme pour les maximales.

Le mois commence de façon classique, par des nuits fraîches suivies de journées douces, avec un maximum entre 18 et 20°C sur la plaine tarnaise le 4.
Ensuite, jusqu’au 9, sous l’influence d’un temps perturbé, souvent pluvieux, l’amplitude quotidienne se réduit :
Il fait frais la journée mais les nuits sont plutôt douces.
Du 10 au 29, les conditions anticycloniques d’hiver dominent avec leur lot de grisailles ou de brouillards souvent persistants en journée. Les températures sont basses, en-dessous des normales saisonnières: les gelées nocturnes sont généralisées et marquées, et les maximales atteignent des records de froid, notamment les 10, 12 et 27.
A 2 reprises seulement, les thermomètres affichent des valeurs au-dessus des normales : le 17, au cours d’une perturbation passagère, puis le 24, grâce au souffle éphémère de l’Autan.
A noter également, la forte inversion du 23 avec 15°C à Murat/Vèbre, à 1000 mètres d’altitude, et seulement –2°C à Lavaur, à 14 heures.
A partir du 30 en journée, les températures retrouvent des valeurs normales.
Le bilan du mois est donc largement déficitaire, autant au niveau des minimales que des maximales qui s’affichent 3 à 4 degrés en moyenne sous les valeurs normales pour la saison, et avec un nombre de jours de gel parfois record comme à Albi avec 22 minima négatifs.
En plaine, à Dourgne comme à Albi ou Lavaur, Décembre 2005 est au 1er ou 2nd rang des mois les plus froids depuis le début des mesures. Il est au 4ème rang de ces 46 dernières années à Lacaune.

  

Insolation

Les perturbations du début de mois, puis les nuages bas ou les brouillards souvent tenaces, ont limité l’ensoleillement en plaine, en particulier du côté du Vaurais où le total n’est que de 63 heures.

Du 1er au 9, l’ensoleillement est irrégulier, soumis au passage des zones perturbées.
Jusqu’au en fin de mois, le soleil brille souvent par son absence, surtout en plaine, sous les grisailles tenaces. 
Il parvient cependant à s’imposer au cours de quelques journées, entre le 18 et le 24.
Le bilan mensuel accuse un déficit plus marqué sur la plaine, en particulier du Vaurais au Rabastinois.

Vent

Les 2 premiers jours du mois sont agités par un vent d’Autan assez fort, soufflant entre 80 et 90 km/h sur le Causse de Labruguière.
Le vent d’ouest-nord-ouest domine ensuite, sauf entre le 20 et le 25, où le vent de sud-est fait sentir son souffle sur les hauteurs de la Grésigne aux Monts d’Alban et à la Montagne Noire et favorise un ensoleillement plus généreux.
Avec seulement 3 jours de présence à plus de 60 km/h à Labruguière, contre 7 en moyenne, l’Autan est donc resté discret en ce mois de Décembre.

   

Faits marquants

- A partir du 10 décembre, il gèle quasiment tous les jours.
Le record est battu à Albi depuis le début des mesures en 1977, avec 22 jours de gel. On n’y enregistre cependant qu’un seul jour sans dégel (4 en 2001).
- Le vent d’ouest, souvent modéré, est largement dominant. 2 jours de vent fort seulement sont enregistrés au cours des perturbations du début de mois.
- Le tonnerre s’est fait entendre 2 fois pendant le mauvais temps de la première semaine. La neige tombe au dessus de 600 à 800 mètres d’altitude entre le 5 et le 8, puis on retrouve quelques flocons jusqu’en plaine le 28.

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 8 : Perturbé.

La pression atmosphérique chute à l’approche d’une zone perturbée le 2 et reste dépressionnaire jusqu’au 8.
Dans un courant de sud à sud-ouest, les passages pluvieux se succèdent, parfois accompagnés d’orage et de grésil.
Au gré des passages perturbés, le ciel est souvent changeant et la nébulosité, importante, entraîne un ensoleillement très moyen.
De fortes rafales de vent d’Autan précède l’arrivée du mauvais temps et cède la place à un vent d’ouest modéré en plaine mais souvent assez fort en montagne.
Les températures, alternent le chaud et le froid mais sont dans l’ensemble normales pour la saison.

  

Du 9 au 29 : Anticyclonique​.

Les pressions sont globalement élevées, entre 1025 et 1035 hpa .Elles affichent une baisse passagère la nuit du 16 au 17, puis puis à partir du 25.
Une cellule anticyclonique puissante dirige un faible flux de nord-est sur la région.
La nébulosité, soumise aux caprices des nuages bas, reste parfois chargée en plaine alors que la montagne bénéficie d’éclaircies plus précoces. Du 20 au 25, l’Autan favorise un ensoleillement plus généreux, même en plaine.
Le ciel est ensuite chargé, jusqu’à donner un peu de bruine, voire quelques flocons le 28 jusqu’en plaine.
Le vent est faible, souvent inexistant, ou d’ouest modéré.
Les températures sont particulièrement froides. Les maximales battent les records de froid entre le 10 et le 12 puis le 27, les minimales entre le 21 et le 23.

  

Du 30 au 31 : Retour de la douceur océane.

La pression atmosphérique retrouve des valeurs moyennes autour de 1015 hpa.
Dans un courant d’ouest à sud-ouest, les perturbations, qui effleuraient la région les jours précédents, touchent à présent le Tarn.
La nébulosité est à nouveau maximale et l’ensoleillement quasiment nul.
Le vent d’ouest se lève et souffle même assez fort sur les hauteurs tarnaises.
Les gelées sont encore marquées le 30 au matin puis les températures retrouvent des valeurs normales pour la saison pour la dernière journée de l’année.

  

Phénomènes divers

Brouillard : Les conditions anticycloniques ont favorisé la formation de grisailles, souvent persistantes en plaine. 
Celles-ci ont parfois donné du brouillard, plus fréquemment sur le Vaurais et le Rabastinois. A Albi, on enregistre 5 jours de brouillard, ce qui est conforme à la moyenne d’un mois de décembre.
Orages, grêle, neige : L’orage s’est fait entendre pendant les perturbations du début du mois, le 3 et le 8. Un peu de grésil s’est également mêlé aux averses et la neige est tombée en montagne au cours de cette période.
Le 28, les flocons sont arrivés jusqu’en plaine mais sont restés éphémères.
Il ne neige en moyenne qu’1 à 2 fois par mois en décembre, à Albi.

   

Source : Météo France