En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Texte à méditer :   À la Saint-Luc, la pluie du vallon, fait de la neige sur le mont   
Radar de pluie
   
 
Satellite

Phase de lune

La Lune

Actu météo

Pub

Petit message personnel :
Mon ami démarre son entreprise, et je tenais à lui faire un peu de pub.
N'hésitez pas à visiter son site :

16h27fr.png

Calendrier
Connexion

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

Visites

 94004 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre

JANVIER 2008

Caractère dominant du mois

Pluvieux au début, ensoleillé à la fin.

  

Précipitations

La quasi totalité des précipitations ont eu lieu durant les deux premières décades avec plusieurs perturbations océaniques et un épisode de pluies méditerranéennes du 3 au 5.
Malgré un temps sec du 19 au 31, le cumul mensuel est excédentaire.

Les passages pluvieux ont été fréquents durant les deux premières décades avec 5 jours à plus de 10 mm d’eau à Albi et des quantités d’eau très importantes de la vallée du Thoré aux Monts de Lacaune.
Malgré les douze derniers jours du mois pratiquement secs (un peu de bruine les 22 et 30), le cumul du mois est excédentaire aussi bien en plaine qu’en montagne. Les régions les moins arrosées se situent en plaine avec la vallée du Tarn où l’excédent est compris entre 10 et 30%. Les précipitations dépassent le seuil des 100 mm dès que l’on grimpe sur les coteaux tarnais et 200 mm des Monts de Lacaune à la vallée du Thoré en passant par le plateau d’Anglès, région touchée par des pluies méditerranéennes du 03 au 05. Le record de pluie quotidienne a été enregistré le 3 à la station de Fraïsse-Murat avec 142.1mm d’eau.
La quasi totalité des précipitations ont été sous forme liquide avec seulement une journée de neige en montagne le 12 où l’on relève 5 cm à Lacaune, 2 à Anglès ainsi qu’aux Cammazes.

2008-01.png  

  

Températures

Entre le soleil généreux de la fin du mois et la douceur océanique du début du mois, les températures sont restées très douces avec un mois de janvier plus doux que novembre et décembre 2007.
On observe quelques gelées mais généralement comprises entre 0 et -2°C, rarement moins.

La principale information du mois est la douceur pour ce premier mois de l’année 2008 après une fin 2007 particulièrement fraîche.
La douceur s’est présentée en début de mois avec une alternance de temps couvert et pluvieux océanique et de bouffées de vent d’Autan parfois soutenues. Les gelées sont donc rares et il faut attendre le retour de conditions anticycloniques en fin de mois pour revoir les vallons tarnais blanchir en fin de nuit.
En montagne c’est le même bilan avec seulement une seule gelée inférieure à -5°C à Lacaune contre 6 en moyenne.
On remarque surtout l’absence de perturbation hivernale avec un peu de neige un jour en montagne mais pas un flocon en plaine.
Sans battre les records de douceur de janvier 1996, les températures sont de 2 à 3 degrés supérieures aux normales saisonnières. La journée la plus froide du mois s’est déroulée le 29 avec un brouillard persistant toute la journée et un mercure restant bloqué sous les 5 degrés.
Les nuits très douces ont été nombreuses sur l’agglomération Castraise avec des températures minimales supérieures à 10°C les 6, 9, 11 et 19 contre seulement six gelées nocturnes comprises entre 0 et -2,5°C.

  

Insolation

Le soleil s’est fait discret en début de mois avec 7 jours sans soleil du 4 au 18. Le retour de conditions anticycloniques fait grimper le compteur d’insolation du 20 au 31 et le cumul mensuel est légèrement excédentaire.

Excepté les journée du 1 et du 10, les nuages ont dominé dans le ciel tarnais avec un soleil absent du 4 au 7. Le soleil fait son grand retour du 20 au 31 excepté en fond de vallée où les brouillards sont parfois tenaces. Le cumul d’insolation est globalement normal avec un peu plus de 100 h de soleil sur le mois.

  

Vent

La succession de perturbations océaniques durant la première partie du mois ont fait alterner vent d’Ouest et vent d’Autan. Ce dernier a été particulièrement violent le 3 avec des rafales à 115 km/h sur les hauteurs Castraises.
A partir du 19, l’anticyclone s’installe et le vent se calme jusqu’à la fin du mois.

    

Faits marquants

- La journée la plus agitée du mois s’est déroulée le 3 avec un vent d’Autan devenant particulièrement fort sur les hauteurs de Castres où des rafales à 115 km/h ont été enregistrées.
  Des pluies d’origine méditerranéennes ont envahit le département avec 10 à 30 litres d’eau par mètre carré sur la plaine tarnaise et un maximum d’intensité sur l’extrême sud-est du Tarn. On relève jusqu’à 80 l/m² dans la vallée du Thoré et 100 à 140 l/m² à Murat-sur-Vèbre.
- La douceur est aussi remarquable, janvier 2008 se classant en 6ème position des mois de janvier les plus doux sur ces 32 dernières années à Albi et en 2nde position sur 50 ans à Lacaune après janvier 1996.

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 2 : Frais et sec.

Le temps sec et assez bien ensoleillé se poursuit un peu en début d’année après les grisailles matinales.
Le 2, le ciel commence à se charger de nuages bas aux versants méditerranéens du relief et l’Autan se lève.

  

Du 3 au 5 : Autant, pluies cévenoles​.

L’Autan devient violent le 3 avec des rafales dépassant les 100 km/h sur les hauteurs tarnaises. La pluie envahit le Tarn par l’Hérault avec de fortes précipitations aux versants sud des Monts de Lacaune où les cumuls sur 3 jours atteignent 100 à 200 mm.

  

Du 6 au 9 : Doux et humide.

Le temps se calme avec un flux océanique apportant de nombreux nuages bas et un peu de pluie en plaine sous forme de bruine ou de pluie faible. Les nuits sont très douces, loin des gelées nocturnes.

    

Du 10 au 15 : Petit coup de froid au milieu de la douceur.​

Le vent d’Autan souffle à l’approche de perturbations océaniques apportant beaucoup de douceur et un mercure dépassant en plaine les 15 degrés.
L’hiver fait une furtive apparition le 12 avec une chute des températures et un peu de neige en montagne, vite oubliée avec le retour de l’Autan le lendemain...

    

Du 16 au 18 : Couvert et pluvieux.

Le vent de nord-ouest se lève.
Les passages pluvieux se succèdent dans une certaine douceur sur l’ensemble du département.

    

Du 19 au 31 : Anticyclonique​.

Les pressions atmosphériques sont en hausse se situant entre 1030 et 1040 hPa.
La situation est très calme marquée par de nombreuses formations de brumes et de brouillards en fin de nuit sur la plaine et un soleil très généreux l’après-midi sur la plaine et souvent toute la journée en montagne.
Le vent de nord-ouest souffle un peu plus fort le 22 apportant de nombreux nuages bas et un peu de pluie faible.
Les nuits claires sont assez fraîches avec le retour de gelées blanches, en journée la douceur s’impose en fonction de la dissipation plus ou moins rapide des brouillards matinaux.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Les pressions atmosphériques assez basses et l’alternance du vent d’Autan et du vent d’ouest ont fortement limité les formations de brouillards jusqu’au 18. A partir du 19 un puissant anticyclone s’installe durablement sur la région jusqu’à la fin du mois. L’absence de vent et les nuits souvent claires favorisent la formation de nombreux brouillards essentiellement dans les vallées tarnaises qui se dissipent généralement à la mi-journée.

   

Source : Météo France

   

   

   

FÉVRIER 2008

Caractère dominant du mois

Mois d’hiver atypique avec seulement deux jours de neige, une longue période sèche et des températures très douces.

  

Précipitations

Semblant mois d’hiver en début du mois avec pluies et averses, de neige en montagne les 3 et 4, suivies d’une longue période sèche en plaine. Un épisode de pluies cévenoles en seconde décade marque le vent d’Autan avant l’arrosage généralisé du 26. Cela se résume par un déficit mensuel proche de 80% en plaine, 60% en montagne !

C’est ainsi qu’il n’a pas plu durant 21 jours consécutifs du 05 au 25 que cela soit sur un poste de plaine tel qu’Albi ou un poste de montagne tel Lacaune ce qui semble étonnant.
Détaillons :
Depuis le début des observations à Albi en 1977, c’est le mois de février le plus sec jamais observé de ces 32 dernières années. Il se classe au premier rang avec ses 7,6 mm.
A noter que les années 2004 et 1993 prennent les 2ième et 3ième rang avec un cumul mensuel inférieur aux 15 mm.
A contrario, c’est le mois de février 1989 qui reste le plus pluvieux avec ses 115 mm.
Situation analogue à Lacaune qui avec ses 27 mm est le mois de février le plus sec jamais enregistré pour la même période qu’Albi. Février 1998 prend le second rang, février 1993 le troisième pour des cumuls inférieurs à 30 mm.
Ce qui est encore plus remarquable, c’est la première fois depuis 32 ans sur un poste de montagne en plein hiver qu’il n’est pas tombé une goutte de pluie en 21 jours de suite !

2008-02.png  

  

Températures

Par vent d’Autan dominant et le peu de journées pluvieuses, les températures ne peuvent qu’être à la hausse. C’est ainsi que sur le mois, elles accusent un plus de 2, voire 3°C en température moyenne mensuelle dans le Sud-Tarnais.

Ce fut la première décade la plus froide en particulier sur trois postes où la moyenne des températures minimales fut affublée d’un signe négatif :
Lacaune -0,7°C, Murat -0,1°C et Lavaur -0,2°C.
A noter le seul jour du mois où la température est descendue en dessous de la barre des -5°C à savoir Murat le 03. Pas de températures inférieures à -10°C ce mois-ci sur le Tarn.
L’endroit le plus gélif curieusement se situa à... Lavaur avec 13 jours de gel !
Quatre jours de gel à Albi. Par influence de l’Autan, un seul jour de gel observé le 03 du côté de Cuq-Toulza et de Puylaurens.
En deuxième et troisième décade, la douceur resta de mise grâce au vent tarnais, les seules journées présentant une température négative furent les 13 et 16.
Ce mois de février 2008 se classe en 4ème position en tant que mois le plus chaud à Albi (9°C) et à Lacaune (6°C) ; le premier rang en température moyenne mensuelle revient à 1990 avec 10,4°C à Albi et 7°C à Lacaune. Le mois de février 2005 restant le plus froid de la période 1989-2008 également sur ces deux postes.

  

Insolation

Le soleil a brillé plus que la normale sur les trois décades avec 193 heures d’ensoleillement mensuel à Albi pour une normalité de 122 heures, soit 58% en plus.

L’ensoleillement de ce mois de février restera exceptionnel dans les annales de la météorologie Tarnaise.
En effet il se classe au deuxième rang, à 4 heures près, du mois de février 1998 le plus ensoleillé (197 heures) des 20 dernières années.
Cela grâce aux conditions anticycloniques d’Europe Centrale.

  

Vent

C’est le vent d’Autan qui fut le plus entreprenant ce mois-ci, notamment sur le Causse de Labruguière où il souffla durant 22 jours, ne laissant au vent de Nord-Ouest que 7 jours, le jour restant le vent vint de l’Ouest !
Le vent n’a soufflé qu’une seule fois dans le mois à plus de 100 km/h, limité dans le spatiotemporel... le dimanche 17, du pied de la Montagne Noire au Causse de Labruguière.

    

Faits marquants

- C’est le mois le plus sec des 32 dernières années à Albi et à Lacaune avec respectivement 8 et 27 mm de pluie. Pluie maximale en 24h le 19 à Labastide-Rouairoux avec 26 mm.
- C’est le quatrième mois de février le plus chaud à Albi et à Lacaune ; 1990 restant la référence en terme de mois de février le plus chaud en température moyenne mensuelle.
- Il a fait le plus froid le 3 à Murat avec -5°C, le plus chaud le 23 à Burlats avec 23°C.
- A Castres, il y eut 22 jours de vent d’Autan, 7 jours de vent d’Ouest à Nord-Ouest. Le vent a soufflé le plus fort à Dourgne le 17 à 108 km/h par vent de Sud - Sud-Est.
  

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 4 : Pluie et neige sont au rendez-vous.

Ca commence par un arrosage généralisé le vendredi 01.
Le samedi 02 est une journée transitoire, sèche et ensoleillée avant que la pluie suivie d’averses reviennent en force le dimanche 03 et le lundi 04 donnant de la neige aux Cammazes, à Anglès et à Lacaune.
A noter que le vent est hésitant passant allègrement de l’Autan au vent de Nord-Ouest.

  

Du 5 au 7 : Conditions anticycloniques​.

Le temps se stabilise se traduisant par des brouillards en fond de vallée suivi d’un temps ensoleillé les après-midi notamment en montagne, le temps étant passagèrement nuageux le mercredi 06 avec quelques gouttes.

  

Du 8 au 16 : Douceur, soleil, Autan.

Le vent d’Autan blanc est le maître du temps, rejetant hors de notre département toute tentative d’intrusion pluvieuse.
Son alter-ego , le vent Marin, apporte nuages bas et humidité dans la haute vallée du Thoré ainsi que sur le versant méditerranéen des Monts de Lacaune.
Des gelées blanches en plaine sont observées au lever du jour aux endroits déventés.

    

Du 17 au 20 : Petit épisode de pluies Cévenoles.​

Le vent d ’Autan a soufflé le plus violemment sur le versant Nord de la Montagne Noire le dimanche 17.
Puis le maximum de précipitation a été atteint le mardi 19 à Labastide-Rouairoux, Murat-Fraïsse avec respectivement 26 et 17 mm.

    

Du 21 au 23 : Avant-goût du printemps.

Le temps est ensoleillé, quasi printanier avec des températures maximales supérieures aux 20°C de Rouairoux à Lavaur en passant par Puylaurens le samedi 23 ainsi que dans le Castrais et cela par de légères brises.

    

Du 24 au 26 : Autan et petites pluies​.

L’Autan se remet à souffler donnant en premier lieu de petites pluies sur le versant Sud des Monts de Lacaune, il cède sa place au vent d’Ouest dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 permettant aux tarnais de bénéficier d’un petit arrosage.
Pas de gelées, les températures maximales baissent légèrement...

       

Du 27 au 29 : Nuageux, faibles pluies​.

Temps mitigé, partagé entre nuages et éclaircies cela dans une relative douceur. Il pleut par places, notamment le dernier jour du mois.

   

Phénomènes divers

Brouillard : Seulement deux jours de brouillard à cause de ce mois venté par l’Autan.
Par voie de conséquence, le nombre de jours de gelée blanche a été de six jours !
Orages : Un seul orage noté sur l’ensemble du département, entendu à Anglès le lundi 04.
Grêle : De même un seul jour de grésil, le 04 observé à Anglès, les Cammazes, Graulhet, Vabre et Castres.

   

Source : Météo France

   

   

   

MARS 2008

Caractère dominant du mois

Beaucoup d’eau et des températures un peu fraîches, tel est le mois de mars 2008.

  

Précipitations

Tous les postes sont excédentaires en précipitations mais avec des contrastes.
Il est tombé 62 mm sur la région de Lavaur soit 9% de plus que la normale.
A Albi l'excédent est de 34% et il est de 89% à Lacaune avec 225 mm d'eau recueillie.
Sur le premier trimestre 2008, le bilan des pluies est au peu au-dessus de la normale mais le déficit accumulé fin 2007 n'est pas résorbé.

La pluie est au rendez-vous de ce début de printemps et se répartit sur tout le mois. Les deux premières décades sont voisines de la normale.
La troisième décade est quant à elle particulièrement arrosée.
Il pleut presque tous les jours avec une mention toute particulière pour le 30/03 durant lequel il tombe presque 1/5 des précipitations du mois.
Tout le département bénéficie de ces pluies avec toutefois d’importantes différences. Sur la plaine l’excédent est compris entre 10 et 20 %.
En revanche dès que l’on s’élève un peu les quantités d’eau recueillies sont beaucoup plus fortes.
A Montredon-Labessonnié on enregistre 131,4 mm soit 50 % de plus qu’à l’ habitude.
A Lacaune, avec 224,5 mm, ce mois de mars 2008 est le cinquième le plus arrosé depuis le début des mesures en 1961, assez loin tout de même de mars 1988 avec ses 295,6 mm.
Le Sud-Est du Tarn est aussi très arrosé avec 281 mm à Rouairoux et 302 à Anglès.

2008-03.png  

  

Températures

Coté températures, si les minimales sont à peu de choses prés de saison les maximales sont froides entre 1 et 2°C sous les normales.
Il faut en chercher l'explication dans les nombreuses perturbations qui ont touché le Tarn au cours de ce mois.

Les minimales se situent un peu au-dessus des valeurs habituelles à l’inverse des maximales qui se situent elles un peu au-dessous. Dans l’ensemble ce mois de mars est plutôt frais.
En plaine les gelées sont rares, entre 3 et 7 jours dans le mois selon les postes, et limitées. On relève -2,5°C à Florentin et à Lautrec le 6.
En montagne les thermomètres descendent à -3,9°C à Tanus, -5,9°C à Lacaune et -7,4°C à Fraisse-Murat, poste le plus froid.
Le mercure passe rarement la barre des 20 degrés. Il grime à 22 °C le 19 dans l’Albigeois et 25,6°C le 19 à Burlats.
Il fait au plus 19,1°C à Paulinet et 21,2°C à Labastide-Rouairoux.

  

Insolation

Le soleil s’est montré très avare au cours de ce mois avec seulement 99 h pour une valeur habituelle de 183 h.

Mars 2008 est le deuxième mois le moins ensoleillé sur Albi depuis le début des mesures en 1989. Le déficit est particulièrement sensible sur les première et troisième décades. Les nombreuses perturbations qui ont touché le Tarn au cours de ce mois expliquent en grande partie ce manque de soleil.

  

Vent

Beaucoup de perturbations d’origine Atlantique génèrent beaucoup de vent d’Ouest..
Les plus fortes rafales sont enregistrées à Fraïsse-sur-Agoût le 21 avec 115,2 km/h.
On note toutefois quelques épisodes de vent d’Autan dans le Sud tarnais avec 86 km/h le 30 à l’aéroport de Castres-Mazamet.

    

Faits marquants

- Ce mois de mars s’est surtout signalé par des précipitations abondantes en toutes zones.
- Venant après un mois de février très sec ces pluies sont les bienvenues en ce début de printemps.
- Elles permettent de résorber le déficit accumulé depuis le début de l’année mais pas encore depuis le début de la saison hydrique en septembre 2007.

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 8 : Nuages et pluies.

Les pressions sont assez élevées, comprises entre 1015 et 1030 Hpa.
Dans un courant d’Ouest à Nord-Ouest les perturbations se succèdent alternant passages nuageux et éclaircies.
Il bruine le 1er, il pleut le 03 et le 04 nous apporte des averses sous forme de pluies en plaine et de neige en montagne. On note aussi quelques chutes de grésil.
Le 05 et le 06 le temps est sec, puis la pluie revient.
Hormis le 02 où il fait plutôt doux, les températures sont assez basses avec des gelées, intenses en altitude le 6 avec près de -5°C à Paulinet et -6°C à Lacaune.

  

Du 9 au 16 : Assez pluvieux​.

Les pressions baissent les premiers jours et connaissent un minimum entre le 10 et le 11 à 1000 Hpa. Elles remontent rapidement ensuite.
Dans un courant d’Ouest, temporairement Sud-Ouest, il pleut jusqu’au 12. Les 13 et 14 le temps est sec puis la pluie est de retour jusqu’au 15.
Le vent d’Ouest est assez marqué, surtout le 11 et le 12, l’Autan prenant temporairement le relais le 15.
Les températures, fraîches les premiers jours, connaissent un pic le 14 avec des maximales autour de 23°C en plaine.

  

Du 17 au 20 : Très nuageux.

Les pressions se situent entre 1010 et 1015 Hpa.
La nébulosité est assez forte les deux premiers jours mais les précipitations sont rares. Par la suite les éclaircies sont plus franches.
Le vent de Nord-Ouest est soutenu, en particulier en montagne.
Les températures baissent et c’est dans cette période que l’on enregistre les plus fortes gelées en plaine.

    

Du 21 au 27 : De la neige.​

La pression chute nettement pour atteindre 995 Hpa entre le 22 et le 23. Elle remonte lentement ensuite.
Les nuages dominent largement et donnent de la pluie ainsi que de la neige.
Il neige au-dessus de 800 m le 22 et de 200 m le 23. Il neige aussi le 24 et on relève jusqu’à 15 cm sur les sommets.
La pluie prend le relais mais dans la nuit du 26 au 27 la neige est de retour en montagne et nous apporte 5 cm à Lacaune.
Le vent vient du Nord-Ouest et les températures restent assez fraîches.

    

Du 28 au 31 : Sec, puis nouvelles pluies.

Les pressions font le yoyo.
Après deux journées calmes la pluie fait son retour et tombe en abondance le 30 avec, par exemple, 18 mm à Saint Paul Cap de Joux et 28.9 mm à Mazamet.
Les températures remontent et connaissent leur deuxième pic du mois le 30 grâce au vent d’Autan.

    

Phénomènes divers

Brouillard, orages, grêle : Peu brouillard, quelques chutes de grésil et peu d’orages.
Il faut surtout noter les chutes de neige du jour de Pâques qui blanchissent les toitures de l’albigeois le dimanche matin.

   

Source : Météo France

   

   

   

AVRIL 2008

Caractère dominant du mois

Avril a bien joué son rôle, en remplissant les réserves d’eau tandis que les températures oscillaient autour des moyennes printanières. Le vent d’Autan a soufflé régulièrement assez fort, comme souvent en cette saison, pendant que le soleil affichait une présence légèrement excédentaire.

  

Précipitations

Jusqu’au 9, les ondées sont rares et localisées essentiellement au nord de la rivière Tarn. Du 10 au 21, des passages pluvieux, parfois orageux se succèdent, puis, après quelques jours de répit, la pluie revient à partir du 28.
Le bilan du mois est excédentaire de la Grésigne aux Monts d’Alban, et jusqu’au Lauragais, mais il est quasiment normal sur le Vaurais et de la Montagne Noire aux Monts de Lacaune.

Jusqu’au 9, le temps est faiblement perturbé. De petits passages pluvieux, faibles et irréguliers, touchent surtout le nord du département.
La 1ère décade aurait été sèche sans les pluies orageuses généralisées le 10.
Sur ces 10 premiers jours du mois, l’excédent se concentre du plateau Cordais au Ségala, alors que le relief du sud tarnais reste déficitaire.
Une période pluvieuse s’ensuit jusqu’au 21. Ces pluies parfois orageuses donnent des cumuls importants, notamment les 13, 17, 18, 20 et 21.
Le bilan de la 2nde décade est donc partout excédentaire, avec un maximum du côté des Monts d’Alban et de Lacaune.
Entre le 22 et le 27, le mauvais temps nous accorde un peu de répit et les pluies s’estompent, puis le mois se termine dans une atmosphère à nouveau perturbée.
Les différentes régions tarnaises ne sont pas à égalité quant au cumul mensuel. Les quantités sont quasiment normales sur le Vaurais et le Rabastinois, ainsi que les Monts de Lacaune, mais elles sont excessives ailleurs, jusqu’à près de 2 fois la moyenne du plateau Cordais au Ségala et sur l’Albigeois, où avril 2008 se place au 4ème rang des mois les plus pluvieux depuis le début des mesures, soit de ces 32 dernières années.

2008-04.png  

  

Températures

Le mercure fait le yoyo autour des valeurs de saison, ce qui donne un mois inconstant mais finalement conforme à la moyenne, à peine plus doux sur le sud tarnais que sur le nord.
Du 4 au 7, les nuits sont fraîches et il gèle faiblement sur l’ensemble du Tarn, le 7. En journée, à Albi, la barre des 20 degrés est franchie à 6 reprises, celle des 25 degrés, une seule fois, ce qui correspond parfaitement à la normale.

Ce mois est assez classique côté températures. Voici cependant les quelques « écarts » que nos thermomètres se sont permis :
On relève des minima un peu frais du 4 au 7, la période se terminant par des gelées généralisées, jusqu’à -2°C en plaine, -5°C sur les hauteurs.
Du 8 au 10, sous l’effet du vent d’Autan, il fait doux, presque chaud l’après-midi, avec, à Albi, des valeurs 6 à 7 degrés au-dessus de la moyenne, de jour comme de nuit.
Du 11 au 20, le temps perturbé influence la température, qui réagit par de fréquentes variations autour des valeurs de saison.
S’ensuit une période un peu fraîche, jusqu’au 23, surtout en journée, car la couverture nuageuse limite le refroidissement nocturne.
Du 24 au 27, grâce à un soleil plus généreux, les températures remontent et dépassent enfin les 25 degrés sur la plaine tarnaise le 26.
Une sensation de fraîcheur envahit à nouveau le Tarn en fin de mois.
Malgré les excès pluvieux de ce mois d’avril, les températures sont finalement conformes aux valeurs de saison, et même plutôt au-dessus, en particulier les maximales… et les périodes de douceur compensent les frimas passagers.

  

Insolation

Les intempéries n’ont guère empêché le soleil de briller, sauf en 2nde décade, et celui-ci nous offre quelques heures de présence supplémentaires.

Les intempéries n’ont pas vraiment affaibli les ardeurs du soleil, puisque l’on a pu apprécié quelques heures de présence de plus que la moyenne, malgré un léger déficit en 2nde décade.
Cependant, même si le nombre de jours avec plus de 80% d’ensoleillement est conforme aux normales, les jours à moins de 10% sont plus nombreux que d’habitude.

  

Vent

Les vents d’ouest ont dominé sur l’Albigeois, dépassant à 2 reprises les 60 km/h.
En revanche, le vent d’Autan a soufflé 1 jour sur 2 dans le pays Castrais. Ses rafales ont même dépassé les 60 km/h à 13 reprises, contre 7 en moyenne au mois d’avril, et les 80 km/h, 5 fois, contre 3 en moyenne.
La plus forte rafale du mois a été enregistrée à 100 km/h sur le Causse de Labruguière, le 18 avril.

    

Faits marquants

- Sur le Causse de Labruguière, le vent d’Autan a soufflé assez fort 13 jours au cours de ce mois, avec un maximum à 100 km/h le 18.
- L’excédent de pluie a surtout concerné le nord du département, sous l’influence des intempéries qui ont affecté les massif central.
- La nuit la plus fraîche s’est produite le 7, la plus douce le 10.
- La journée la plus chaude fut le 26, la plus froide, le 11.

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 6 : Faiblement perturbé.

Dans un courant de Nord, plutôt anticyclonique, les perturbations ont du mal à s’infiltrer.
Le ciel n’est pas toujours au beau fixe (le 3 et le 6) mais le soleil est généreux lorsqu’il s’impose.
Le vent est au Nord-Ouest, surtout sensible sur les hauteurs et dans la vallée du Thoré.
Les températures sont assez douces en journée, sauf le 6 par manque de soleil. Les nuits deviennent fraîches à partir du 4.

  

Du 7 au 22 : Passages pluvieux​.

Dans un courant d’Ouest dominant, temporairement de Sud-Ouest du 8 au 11, puis de Nord-Ouest les 14 et 15, les zones dépressionaires défilent des côtes atlantiques à la Bretagne et les passages pluvio-orageux sont fréquents.
La nébulosité est très changeante, souvent chargée, mais alternant avec quelques belles périodes ensoleillées.
Le vent d’Autan souffle en fortes rafales entre les passages perturbés.
Entre le 11 et le 15, puis à partir du 21, c’est le vent de Nord-Ouest qui domine.
Les températures, très douces jusqu’au 10, deviennent ensuite très fluctuantes, voire fraîches après le 20.

  

Du 23 au 27 : Anticyclonique.

Dans un courant d’Ouest diffluent, l’anticyclone des Açores étend son influence jusqu’à notre région.
La nébulosité diminue et le soleil s’impose au cours de belles journées lumineuses.
Le vent d’Ouest, modéré jusqu’au 25, cède ensuite la place à l’Autan qui souffle assez fort sur le sud tarnais.
Les températures se font de plus en plus agréables, presque estivales le 26. Les nuits, fraîches en début de période, s’adoucissent ensuite sous l’effet du vent.

    

Du 28 au 30 : La pluie est de retour.​

Dans un courant de Sud-Ouest, des dépressions circulent des Iles Britanniques à nos côtes Atlantiques, apportant un temps plus perturbé.
La nébulosité, très chargée le 28, laisse place à plus de soleil les jours suivants.
Le vent d’Autan résiste sur le sud tarnais mais le vent d’Ouest l’emporte sur le reste du département.
Les températures sont en baisse, surtout le 28 par manque de soleil, puis le mois se termine dans des valeurs de saison.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Le phénomène s’est manifesté au cours de 3 matinées sur l’Albigeois pendant ce mois d’Avril. En moyenne, pour cette période, on observe du brouillard 1 seule fois.
Orages : L’orage a grondé les 9, 10, 13 et 18, ainsi que le 20 et le 28 de façon plus localisée.
A Albi, 3 jours d’orage ont été notés. C’est 2 fois plus que la moyenne d’un mois d’Avril.
Grêle : Des grêlons de 2 cm ont accompagné les orages du 10 du côté de la Grésigne et du plateau Cordais.
La phénomène s’est également produit très localement au cours d’averses, les 13 et 14 (Montagne Noire), le 18 (Montels).

   

Source : Météo France

   

   

   

MAI 2008

Caractère dominant du mois

Pluies orageuses.

  

Précipitations

La première quinzaine du mois est quasiment sèche avec seulement quelques pluies faibles le 5 et le 9. Ensuite c’est une succession d’épisodes pluvio-orageux jusqu’à la fin du mois apportant par moment de fortes quantités d’eau. Les cumuls mensuels sont largement excédentaires proches des valeurs record à Albi et Murat-sur-Vèbre.

Le mois de mai a tenu ses promesse avec des pluies abondantes surtout en fin de mois.
En effet la première moitié du mois est pratiquement sèche avec seulement quelques passages faiblement pluvieux. C’est à partir du 15 que les épisodes pluvio-orageux se sont succédés sur l’ensemble du département.
Les pluies sont parfois abondantes dépassant souvent les 30 mm en quelques heures comme le 16 au soir sur la plaine Albigeoise ou le 27.
Les pluies ont été particulièrement intenses sur les Monts de Lacaune avec 200 à 250 litre d’eau par mètre carré en 4 jours du 24 au 27 à Murat-sur-Vèbre.
C’est le nord-ouest du Tarn qui a été le moins arrosé avec moins de 100 mm et des précipitations tout juste normales.
Par contre on approche les 150 mm à Albi et on dépasse les 200 mm sur les Monts de Lacaune.
Avec Mars et Avril déjà pluvieux, Le bilan du printemps est excédentaire ce qui devrait nous permettre de supporter assez bien une éventuelle sécheresse estivale...

2008-05.png  

  

Températures

Il a fait chaud du 2 au 4 avec des températures estivales dépassant localement les 30 degrés. Ensuite les nombreux passages nuageux limitent la chaleur diurne et maintient une certaine douceur nocturne. Au bilan les températures sont légèrement supérieures au normales, de 1 à 2 degrés.

On a cru durant les quatre premiers jours du mois que l’été était déjà là avec pratiquement deux mois d’avance ; Malgré une fraîcheur matinale due aux nuits étoilées, le mercure dépasse largement les 25°C pour atteindre localement les 30°c sur la plaine castraise. Des records ponctuels de chaleur sont battus mais on est loin des records absolus du mois de mai avec des pointes déjà enregistrées au delà des 33°C.
A partis du 5 les températures retrouvent des valeurs plus conformes aux normales saisonnières avec un mercure oscillant en journée entre 20 et 25 degrés et entre 10 et 15 la nuit.
Les nuits sont douces avec du vent d’Autan qui souffle plus d’un jour sur trois du Lauragais au Sidobre.
Si l’impression générale est d’avoir vécu un mois de mai maussade, ce n’est pas au niveau des températures qu’il faut y trouver la raison. En effet , les températures moyennes sont de 1 à 2 degrés supérieures à la moyenne aussi bien en plaine qu’en montagne et la nuit que le jour.
Nous pouvons tout de même remarquer que l’évolution des températures a été inversée avec un début de mois plus chaud que la fin du mois de mai.
La température la plus froide enregistrée sur le département a eu lieu à Lacaune le 1er mai avec 0,0 °C sous abri ; il faut descendre à Burlats seulement deux jours plus tard pour observer la valeur la plus chaude du mois avec 30,5 °C !

  

Insolation

Les premiers jours de mai largement ensoleillés limitent le déficit mensuel à 10% soit une vingtaine d’heures de moins qu’un mois de mai normal.

Le mois a bien commencé dans une ambiance estivale et sous un ciel largement ensoleillé. On observe 6 journée avec plus de 12 heures de soleil sur les 8 premiers jours du mois. En suite les nuages sont fréquents et le déficit est même important lors de la dernière décade de 40%.

  

Vent

Les vent faibles sont fréquents de secteur Ouest à Sud-ouest. Les perturbations océanique provoquent avant les orages de nombreux coups de vent d’Autan. Les rafales dépassent les 60 km/h sur le Causse de Labruguière à 14 reprises sans pour autant dépasser les 100 km/h.
Sur la plaine Albigeoise le vent est resté discret avec moins de 1% de vent supérieur à 30 km/h et une seule rafale supérieure à 60 km/h le 25.

    

Faits marquants

- Le mois est coupé en deux avec une première moitié assez calme, souvent sèche et bien ensoleillée ; le tout avec des températures chaudes puis douces grâce au vent d’Autan. Ensuite , se sont les orages qui se succèdent avec des averses localement très fortes provoquant quelques dégâts en inondant des routes.
- Le paramètre le plus marquant du mois est le vent d’Autan qui a soufflé pratiquement 2 jours sur trois sur les hauteurs Castraises ; dépassant les 60 km/h à 14 reprises mais restant inférieur à 100 km/h. Il faut remonter en 1997 pour observer une fréquence de vent d’Autan aussi importante lors d’un mois de mai.

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 4 : Beau et chaud.

Le mois commence dans une ambiance estivale avec un ciel bien dégagé et des températures qui frôlent les 30 degrés en journée battant ponctuellement des record de chaleur. Le soleil domine après de rares brumes matinales réduites par un léger vent d’Autan.

  

Du 5 au 12 : Autant et nuages​.

Un flux perturbé océanique de sud-ouest apporte de nombreux nuages et le vent d’Autan se lève sur le sud du Tarn.
Des petites pluies se produisent sous un ciel couvert de nuages bas les 5 et 9 mais les quantité d’eau sont très faibles et le déficit en pluviométrie commence a être assez important depuis le début du mois.
Les températures en journée sont voisines des normales saisonnières mais c’est la nuit que la douceur est remarquable avec un mercure restant proche des 15 degrés sur le pays Castrais sous l’effet du vent d’Autan.

  

Du 13 au 19 : Averses orageuses.

Le temps se gâte avec un ciel devenant menaçant et l’arrivée d’averses dans un flux toujours orienté au sud-ouest.
Le manque de soleil fait baisser les températures diurnes mais les nuits restent très douces avec un vent d’Autan soufflant de manière plus aléatoire.
C’est le vendredi 16 que les averses sont les plus fortes avec plus de 35 mm d’eau à Albi et un relevé de 80 mm à la gendarmerie de Réalmont en quelques heures rendant la circulation routière temporairement impossible !

    

Du 20 au 23 : Moins de pluies.​

La situation se calme avec un temps qui reste assez nuageux mais des averses plus rares touchant principalement le relief.
Le soleil parvient à faire de belles percées et les températures remontent pour passer les 25 degrés en plaine le 23.

    

Du 24 au 31 : Autan, pluie et fraîcheur.

Le vent d’Autan fait sont grand retour et il apporte sur la région de nombreux nuages d’origine méditerranéenne et des pluies abondantes sur les Monts de Lacaune dépassant les 200 mm en 4 jours sur Murat-sur-Vèbre. Malgré une certaine douceur nocturne, les températures sont fraîches en journée, restant souvent inférieures à 20 degrés.
La dernière offensive orageuse se produit le 30 avec les averses localement violentes parfois accompagnées de grêle.
Ces pluies additionnées aux nombreux orages des jours précédents provoquent quelques dégâts sous forme de glissement de terrain ou d’inondations temporaires.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Les brouillards ont été rares ce qui est normal pour un mois de mais avec seulement quelques bancs de brumes présents au lever du jour le 5, 18 et 26 dans les vallées tarnaises.
Orages : Après un début de mois calme et souvent bien ensoleillé, le temps est devenu nettement plus instable à partir du 15 et les situations orageuses se sont succédées jusqu’à la fin du mois. Les lignes orageuses sont parfois intenses avec de gros cumuls de pluies observés en quelques heures.
Grêle : Malgré les nombreux orages, la grêle n’a pas fait de dégâts trop important avec juste quelques averses de grésil observées le 30 sur les hauteurs d’Albi.

   

Source : Météo France

   

   

   

JUIN 2008

Caractère dominant du mois

Déficitaire en précipitations, quasi normal en températures et relativement ensoleillé ; cela par vent d’Ouest à Nord-Ouest dominant.

  

Précipitations

Pluies et averses se sont succédées en première décade avec charnière orageuse du 09 au 11. Il suit une période faiblement pluvieuse jusqu’au 18 avant d’attaquer une séquence sèche jusqu’à la fin du mois ; la pluie orageuse du 26 jouant son rôle d’exception !

Malgré la période pluvieuse qui a perduré du 01 au 18, cela n’a pas permis à Albi d’atteindre son quota d’eau mensuel, d’autant plus qu’à partir du 20 jusqu’à la fin du mois il n’a pratiquement pas plu si l’on excepté l’orage du 26.
En première décade, il est tombé près de 50 mm à Lacaune et à Montredon Labessonnié soit 150% de la normale, 68 mm au pied de la Montagne Noire soit plus du double de la normale décadaire. Le Nord du Tarn est un peu moins arrosé avec seulement 20 mm à Albi.
En seconde décade c’est au tour du Lauragais de présenter une pluviométrie excédentaire avec ses 97mm soit 76% de plus que la normale.
Etat similaire dans le Sidobre avec un excédent moindre de 37%.
La zone la plus sèche reste l’Albigeois avec seulement 34 mm soit un manque de 23% sur dix jour.
Les orages du 26 ne sauvent pas le déficit mensuel en plaine qui s’élève à 41% à Albi, avec ses 38 mm.
Ce n’est que dans le Lauragais, le Sidobre et les Monts de Lacaune que le plein d’eau est excédentaire :
De 15% à Lacaune, voire 47% de plus à Dourgne avec ses 105 mm sur le mois.

2008-06.png  

  

Températures

Si la moyenne mensuelle des températures est dans la normalité, cela ne doit pas cacher le fait que ce mois fut froid jusqu’au jeudi 19 puis chaud jusqu’à la fin du mois, rattrapant de justesse le déficit thermique des deux premiers tiers du mois.

Où durant les quinze premiers jours nous n’avons pas eu l’impression d’approcher de l’été ! C’est ainsi que du 01 au 09 la fraîcheur est nettement ressentie avec une températures maximale le dimanche 08 de 14°C à Burlats, 10°C à Lacaune !
Le vendredi 13, pas de chance est encore une journée très fraîche : Pas plus de 17°C à Couffouleux. Ce n’est qu’à partir du 20 que les températures font un bond en avant. Le 21, premier jour d’été, jour le plus chaud du mois: 35°C à Florentin, 31°C à Paulinet. La fin du mois se termine par un festival de valeurs estivales.
Sur l’ensemble des postes thermométriques, il a fait le plus froid le samedi 07 à Murat-Fraïsse avec seulement 5°C et le plus chaud le samedi 21 à Puylaurens avec ses 36°C.
En terme de températures moyennes mensuelles, les minimales affichent un plus de 1°C dans les Monts de Lacaune par rapport à sa normalité de 11°C ; les maximales oscillant autour de la normalité, excepté dans le Sidobre qui demeure le secteur le plus froid du Tarn avec 2°C en dessous  des normes avec ses 21°C sur le mois.

  

Insolation

Ensoleillement nettement déficitaire en première décade, en deçà des valeurs normales en seconde, tirant son épingle du jeu en troisième. Sur le mois, le soleil a brillé 219 heures pour une moyenne de 225 h.

Le soleil a été absent en 1ère décade, en 2ième décade quelques tentatives n’ont pas permis d’atteindre son quota. Ce n’est qu’a partir du 19 que le soleil fut bien présent.
Des 20 dernières années à Albi, juin 2008 avec ses 219 heures se classe au 6ème rang des mois de juin les moins ensoleillées.

  

Vent

Le vent d‘Ouest a soufflé durant 20 jours, l’Autan au plus 8 jours à Labruguière.
Pas un seul vent supérieur aux 100 km/h enregistré : Le vent a soufflé le plus fort à 76 km/h sur l’aéroport de Castres le dimanche 01 par vent d’Autan et le vendredi 06 par vent de Nord-Ouest.
Seulement 7 jours de vent fort supérieur à 60 km/h à Murat-Fraïsse, 6 à Labruguière et 1 seul jour à Dourgne et à Montredon-Labessonnié.

    

Faits marquants

- Les orages du 09 et 10 ont donné ponctuellement 10 à 15 mm en moins d’une heure.
- C’est à Montredon-Labessonnié, le lundi 16, qu’il a plu le plus en 24 heures : 36 mm.
Pas de vent tempétueux. C’est le vent d’Ouest qui a apporté de l’Altantique une grande partie des pluies et averses orageuses.
- Celles-ci ont arrosé inégalement le Tarn donnant alors sur le mois une répartition très inégalitaire des précipitations.
- Les températures en ont subi les conséquences, d’abord très fraîches pour un mois de juin, retrouvant des valeurs estivales la veille du premier jour d’été et cela jusqu’à la fin du mois !

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 3 : Averses.

Le dimanche 01, l’Autan souffle assez fort, amenant des pluies sur le versant Sud des Monts de Lacaune (31 mm à Murat sur Vèbre). Ailleurs, un régime d’averses s’installe le soir par faiblesse du vent tarnais.
Les jours suivants, les averses se succèdent par vent d’Ouest (à Mazamet : 15 mm le lundi 02, 14 mm le mardi 03) dans une atmosphère fraîche pour la saison.

  

Du 4 au 5 : Frais avec vent du Nord​.

La fraîcheur persiste avec le vent de Nord-Ouest qui souffle assez fort dans la vallée du Thoré.
Pas plus de 20°C à Rabastens le jeudi 05.

  

Du 6 au 8 : Ondées éparses.

Toujours ce vent d’Ouest en filigrane qui maintient cette fraîcheur (pas plus de 14°C à Dourgne le dimanche 08) d’autant plus que des averses se produisent, plus conséquentes sur le versant Nord de notre relief.

    

Du 9 au 11 : Orages.​

Les pluies orageuses affectent notre département durant ces trois jours. Orage fort à Graulhet le mardi 10 où il est tombé 18 mm en 30 minutes.

    

Du 12 au 17 : Pluies.

Après une journée de transition le jeudi 12, la pluie revient en force les jours suivants, occultant le soleil et conservant cette fraîcheur inhabituelle en cette période pré-estivale (19°C de température maximale à Lautrec le vendredi 13).

    

Du 18 au 24 : Ouf, l'été s'annonce​.

Enfin le soleil est là après les brouillards matinaux du mercredi 18.
Le temps ensoleillé persiste ensuite permettant aux températures d’atteindre des valeurs estivales : 35°C à Burlats le jour d’été, cela par vent faible.
A noter les phénomènes connexes : L’orage d’été du 21 à Nages ayant duré de 16h10 à 17 h 00 et les rafales d’Autan de 70 km/h le lundi 23 à Labruguière.

    

Du 25 au 27 : Dernières ondées.​

Aux entrées maritimes du mercredi 25 au matin, les éclaircies reviennent l’après-midi par vent de Nord-Ouest. .
Le temps devient lourd le lendemain et des orages se déclenchent en première partie de nuit du jeudi 26 au vendredi 27. A Montans, il est tombé 19mm; 15 mm à Réalmont. 
Cette dernière journée, nuageuse le matin, se dégage l’après-midi.

    

Du 28 au 30 : Soleil et chaleur.

Retour à un temps calme, chaud et ensoleillé par vent faible d’Ouest à Sud-Ouest (le lundi 30 : 31°C au Verdier, 27°C à Montredon-Labessonnié).

    

Phénomènes divers

Brouillard : En ce premier mois d’été : Un seul jour de brouillard généralisé sur le Tarn le mercredi 18 au matin.
Orages : Quatre jours d’orages dont trois jours de suite du lundi 09 au mercredi 11. Le petit dernier fait figure d’isolé le jeudi 26 !
Grêle : Seul notre observateur bénévole d’Anglès nous signale de la grêle sous l’orage du mercredi 11.

   

Source : Météo France

   

   

   

JUILLET 2008

Caractère dominant du mois

Le début du mois est très changeant, alternant des journées chaudes suivies d’orages avec un temps plus frais océanique. L’anticyclone se stabilise ensuite, puis faiblit en fin de mois avec un temps plus chaud mais localement plus orageux aussi.

  

Précipitations

Les pluies sont irrégulières géographiquement car le plus souvent sous forme d’averses orageuses. La façade Ouest du Tarn est la plus arrosée. Les zones montagneuses et la plaine Albigeoise sont en déficit.

Les précipitations durant ce mois sont irrégulières, associées aux passages de perturbations océaniques, qui prennent un caractère orageux sur notre région. Elles sont suivies de périodes plus sèches, sous l’influence de conditions faiblement anticycloniques. D’autres orages plus dispersés mais encore actifs, se développent au cours de la dernière décade.
Les orages du 11 et 12 donnent de 10 à 20 mm de pluies. Ceux du 24 et 25 ont touché surtout le sud du Tarn. Après les orages du 28 juillet, on relève 55,7 mm d’eau en quelques heures et de la grêle à Vaour, 27,6 mm à St-Pierre de Trévisy.
Ce mois reste déficitaire, de près de 30% en plaine Albigeoise, 15% dans les Monts de Lacaune, 6% à Montredon-Labessonnié. Il est conforme aux moyennes à Murat sur Vèbre, légèrement excédentaire à l’Ouest du département, de la Grésigne au Lauragais au pied de la Montagne Noire.

2008-07.png  

  

Températures

Elles varient fortement en début de mois, allant jusqu’à 15 degrés d’écart pour les températures maximales en deux jours.
Elles se stabilisent en milieux de mois puis remontent régulièrement vers des valeurs estivales en fin de mois.

Les températures varient fortement durant les deux premières décades.
A Albi, les maximales passent de 18.2 degrés le 6 juillet à près de 35 le 10 puis à peine 20 degrés le 12. Elles se stabilisent ensuite, puis s’orientent à la hausse en fin de mois vers des valeurs plus estivales. En moyenne elles sont supérieures de 0.5 degrés aux valeurs normales.
Les températures minimales oscillent également mais avec moins d’amplitude et restent légèrement inférieures aux moyennes habituelles.
Au final ce mois est en moyenne quasi conforme aux valeurs normales.
Les valeurs extrêmes du mois :
Les températures maximales relevées :
Burlats avec 37,2°C le 31, Florentin 36,5° le 31, Lavaur 36,4°C le 10.
En altitude Tanus (537 m) 33,2°C le 31, Lacaune (805 m) 30,8°C le 19, Murat–Fraisse (1022 m) 26°C le 19.
Les températures minimales :
Cadalen 7,5°C le 22, 6,8°C à Lacaune le 15, 7,1°C à Murat-Fraisse le 24, 9,1°C à Albi le 22.

  

Insolation

Le soleil a largement brillé durant la seconde quinzaine de juillet. Cela a permis de terminer le mois sur un excédent de 49 heures de soleil par rapport aux valeurs habituelles.

Au cours de la première quinzaine, l’ensoleillement est très irrégulier d’un jour sur l’autre, puis le soleil rayonne plus durablement par la suite.
Ce mois de juillet reste excédentaire, avec 49 heures d’ensoleillement supplémentaires aux valeurs de saison.

  

Vent

Le vent dominant durant ce mois est le vent d’Ouest. Il a soufflé sans excès sauf sous les orages.
Le 28 juillet il atteint en rafales, 50 km/h à Albi, 58 km/h à Montredon-Labessonnié et 75 km/h à Castres Labruguière.
Le vent d’Autan à soufflé modérément dans le Castrais le 01, le 28 avant les orages et le 30 en journée.

    

Faits marquants

- De la grêle est observée à Vaour le 28 août, durant un orage fort, qui a donné un cumul de 55,7 mm de pluie en quelques heures.
- La température maximale sous abris à Albi passe de 18,4°C le 6 juillet (valeur habituelle en avril) à 34,9°C le 10, puis chute à nouveau le 12 juillet à 20,1°C.

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 12 : Flux perturbé d'Ouest.

Les pressions varient fortement. Elles sont en baisse vers 1010 hpa au passage de perturbations le 3, 6 et 10, puis remontent jusqu’à 1020 hpa lors des accalmies le 4 et du 8 au 10 juillet.
Dans un courant d’Ouest, les perturbations Atlantiques traversent le Tarn. Elles sont souvent précédées ou accompagnées d’orages et suivies d’averses.
Les périodes de temps chaud, sec et ensoleillé sont peu durables.
Le vent de Sud-Ouest, Ouest puis Nord-Ouest et faible à modéré, plus sensible sur le relief des Monts de Lacaune à la montagne Noire.
Les températures sont en dents de scie, souvent fraîches pour la saison.

  

Du 13 au 23 : Pression en hausse...

Les pressions remontent, elles dépassent 1025 hpa le 15.
Dans un courant anticyclone de Nord-Ouest venant progressivement au Nord-Est, le temps s’améliore et devient plutôt sec.
Le ciel encore nuageux le long du relief, laisse place à de belles périodes ensoleillées, plus franches et plus durables.
Le vent sensible sur le relief se calme en devenant variable et faible, soumis aux brises.
Les températures, inférieures de 7 degrés aux valeurs habituelles, remontent lentement en journée mais les nuits sont souvent fraîches.

  

Du 24 au 31 : Plus doux, avec des orages isolés.

Les pressions oscillent autour de la barre des 1015 hpa mais sont en baisse jusqu’à 1010 hpa lors des épisodes orageux du 24, 25 et 28.
Dans un courant qui s’oriente au Sud-Ouest en altitude, la masse d’air devient progressivement plus chaude mais plus instable également.
Le temps est souvent ensoleillé une grande partie de la journée, puis des averses orageuses se forment ponctuellement sur le Tarn.
Le vent est faible, passagèrement modéré avec des rafales sous les orages.
Les températures sont en hausse régulière jusqu’en fin de mois pour devenir estivales.

   

Phénomènes divers

Brouillard : Le 4 et le 15 juillet, des bancs de brouillards sont localisés au lever du jour sur le Tarn et près des rivières.
Ils se dissipent rapidement en cours de matinée.
Orages : On a entendu le tonnerre au cours de dix journées durant ce mois.
Les orages du 11 et du 12 ont donnés de copieux arrosages. Ceux du 28 juillet étaient plus forts, avec localement des cumuls de 55,7 mm en 24 heures à Vaour, 27,6 mm à St Pierre de Trévisy.
Grêle : De la grêle est observée à Vaour durant l’orage actif du 28.

   

Source : Météo France

   

   

   

AOÛT 2008

Caractère dominant du mois

Pluies orageuses en plaine, temps sec en montagne.

  

Précipitations

Les pluies ont été assez faibles avec comme particularité des cumuls plus importants en plaine que sur les reliefs. Le déficit va de 20 à 30% sur le Gaillacois

Pas de grosse perturbation océanique durant le mois d’août avec seulement le lot habituel de passages orageux.
La tendance orageuse a été assez marquée en milieu de mois avec des averses localement fortes sur le gaillacois. On relève par exemple 26.2 mm à Montans le 14. Cette période propice aux averses du 10 au 22 ont permis de limiter la sécheresse et d’éviter la multiplication des mesures de restriction d’utilisation de l’eau sur le département.
Les cumuls mensuels restent tout de même assez faibles avec un déficit de 30 à 40% sur la plaine.
C’est paradoxalement en montagne que les averses ont été les moins abondantes avec des pluies très faibles ; on relève un cumuls mensuel de 20 à 30 mm des Monts de Lacaune à la Vallée du Thoré soit un déficit dépassant les 60 % par rapport à al normale saisonnière.
La première décade est pratiquement sèche et la dernière semaine aussi.

2008-08.png  

  

Températures

Avec deux pics de forte chaleur en début et fin de mois entrecoupés d’une période un peu plus fraîche en milieu de mois, Août 2008 fut un mois normal côté température sans canicule.

Des hauts et des bas pour ce mois avec deux pics de forte chaleur ; un en début de mois, un autre le 30 où le mercure a dépassé les 35 degrés en journée avec un maximum de 40°C d’observé sur la région castraise le 6. Pas de vague de canicule avec une chute du mercure dépassant parfois les 10 degrés après chaque journée très chaude.
Les nuits ont été un peu fraîches avec un vent d’Autan qui est resté discret tout au long du mois. On remarque souvent de fortes amplitudes thermiques dépassant parfois les 20°C ce qui permet aux habitations ayant chauffé le jour de se rafraîchir la nuit.
Pas de record de battu, nous sommes loin de la canicule de 2003 et de la fraîcheur d’août 1977. Avec une température moyenne de 21,6°C en 2008 à Albi, l’écart à la normale est de 0,1°C.
On remarque une petite baisse du mercure en milieu de mois du 7 au 25 où la chaleur est restée discrète avec la journée la plus fraîche du mois le 19.
Le mois se termine dans une ambiance très chaude avec 4 journées consécutives supérieures à 30°C.

  

Insolation

Avec presque 250 heures de soleil à Albi, l’ambiance estivale a dominé malgré une seconde décade un peu terne. On observe 10 journées avec plus de 12 heures d’insolation, seulement 2 avec moins d’une heure...

Il aura fallu attendre les derniers jours du mois d’Août pour observer plus de deux journées consécutives sans nuage avec 4 jours de ciel bleu du 27 au 30. Sur le reste du mois les journée ensoleillées alternent avec des périodes plus nuageuses notament du 11 au 17 ou le soleil fut très discret.
Au bilan, le cumul d’insolation est proche de la normale avec 10 jours supérieurs à 12 h de soleil.

  

Vent

Le mois d’Août est traditionnellement l’un des mois les plus calme de l’année en ce qui concerne le vent et 2008 ne se distinguera pas à ce sujet. En effet le vent a été très faible avec essentiellement du vent D’Ouest, remontant les vallées l’après-midi. Le vent d’Autan est resté discret. Les vents les plus fort ont eu lieu sous les averses orageuses avec 80 km/h de vent le 5 à Puycelci, 75 km/h à Albi.

    

Faits marquants

- Rien d’exceptionnel pour ce mois d’Août avec des températures normales, une insolation normale et des précipitations un peu basses sans sécheresse importante.
- La seule particularité se situe au niveau de la répartition des pluies avec des averses plus fréquentes et abondantes en plaine que sur les reliefs du Sidobre et de la Montagne Noire.
Le maximum des pluies se situant sur le Salvagnacois et le Gaillacois.
- Autre petite particularité, une quasi absence du vent d’Autan maintenant des nuits assez fraîches et donc une absence de période caniculaire.

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 10 : Chaleur et orage.

Cette première décade est marquée par un temps chaud, bien ensoleillé avec le développement d’orages les 5, 6 et 7.
Le vent de nord-ouest limite la chaleur le 1 puis le mercure grimpe pour approcher les 40°C sous abri le 6 en plaine.
Les nuages bas matinaux limitent cette chaleur du 7 au 8 puis le soleil revient avec 30 à 32°C le 10 du Lauragais à l’Albigeois.
Avec 6 journées sur 10 où l’insolation dépasse les 10h, le soleil a été généreux, légèrement supérieur à la normale.

  

Du 11 au 25 : Frais et nuageux​.

Le temps se gâte avec le vent d’Ouest. Les nuages dominent avec de fréquentes averses du 11 au 15 puis du 20 au 22.
L’activité orageuse est faible.
Les températures sont en baisse avec des valeurs maximales voisines de 25 degrés soit 3 à 4 degrés en dessous des normales saisonnières.
Les journées estivales se comptent sur les doigts d’une main ; elles sont suivies de journées fraîches et maussades avec 32°C le 18 à Albi puis 19°C le lendemain ; 31°C le 21 et 23°C le 22.
L’insolation est en nette baisse, de 30% inférieure à la moyenne avec moins d’une journée sur 3 bien ensoleillée.
Les précipitations sont fréquentes en plaine, plus rares sur le relief. Les quantités restent modérées. La journée la plus pluvieuse étant le 14 avec 26,2 mm à Montans, 24 mm à Burlats.

  

Du 26 au 31 : Estival.

Le soleil revient en force pour la fin du mois avec des températures en hausse dépassant les 35°C le 30 avant de chuter le 31 avec le passage d’averses orageuses.
Le temps est sec et les nuages sont rares.
Le vent remonte les vallées l’après-midi, il s’oriente à l’Autan le 30 avant les orages.
La forte insolation limite le déficit mensuel qui devient quasi normal.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Pas de brouillard observé durant ce mois mis à part quelques brumes tapies en fin de nuit le long des cours d’eau ce qui est assez normal pour la saison.
Orages : Le mois d’Août a eu droit à son lot d’orages habituel pour la saison avec une activité marquée du 5 au 7 puis en fin de mois les 30 et 31. Ces orages n’ont pas été très violents sans phénomène de grêle important notable.

   

Source : Météo France

   

   

   

SEPTEMBRE 2008

Caractère dominant du mois

L’atmosphère, perturbée jusqu’au 19 puis sèche, n’a pas apporté la quantité d’eau suffisante pour un mois de septembre et le bilan est déficitaire.
Côté mercure, le mois est à peine un peu frais, surtout en raison des températures minimales.
Le vent d’Autan est resté discret, laissant les vents d’Ouest dominer. Le soleil a été généreux et nous accordé quelques heures d’un excédent bien agréable.

  

Précipitations

Jusqu’au 19, l’atmosphère est souvent perturbée par des averses, parfois orageuses, qui donnent des quantités d’eau très irrégulières.
A partir du 20, le temps se met au sec.
Le bilan mensuel des pluies est faible dans l’ensemble, de 20% de la normale sur l’Albigeois jusqu’à 60% à Lacaune.

Les précipitations de ce mois de septembre sont tombées au cours des 2 premières décades.
Souvent sous forme d’averses orageuses, ces pluies sont irrégulièrement réparties sur le département et le plus souvent faibles sur la plaine tarnaise.
Quelques journées ont reçu plus de 20 mm d’eau par endroit : le 2 sur le Sidobre, le 3 sur le plateau d’Anglès, le 11 sur les hauteurs, le 18 sur le secteur de Graulhet.
A partir du 20, il ne pleut plus sur le Tarn.
Les bilans décadaires sont eux aussi irréguliers : la première décade est sèche sur la plaine mais excédentaire sur le relief; la seconde, toujours sèche en plaine, est normale sur les hauteurs ; et la dernière est sèche partout.
Ce mois est donc finalement déficitaire sur l’ensemble du département, de 25% dans la vallée du Thoré à 80% sur l’Albigeois, où septembre 2008 se place au 4ème rang des mois les plus secs et poursuit la série « sèche » débutée en juin.

2008-09.png  

  

Températures

Il fait plutôt chaud jusqu’au 11 puis l’ambiance se rafraîchit nettement jusqu’au 16.
Ensuite, les températures sont normales pour une fin d’été en journée mais restent fraîches au cours des nuits étoilées.
La moyenne mensuelle des maximales est légèrement supérieure aux valeurs de saison, celles des minimales leur est inférieure de 1 à 2 degrés, ce qui donne un mois à peine un peu frais.

Le mois commence dans une ambiance encore estivale. Les températures restent chaudes jusqu’au 11, excepté un petit coup de fraîcheur les 6 et 7 sous la pluie.
Le temps se rafraîchit plus nettement du 12 au 16, ensuite les températures sont normales pour la saison en journée mais restent fraîches au cours des nuits étoilées.
La journée la plus chaude est observée le 2 en plaine, le 10 en montagne. Les nuits les plus froides sont celles du 16 et du 25, avec -2°C à Fraïsse/Agout.
Le bilan des décades est le même sur la plaine que sur la montagne : la première est chaude (+2°C) nuit et jour ; la seconde est fraîche (-1 à -2°C) pour les minimales comme les maximales ; la dernière est normale en journée mais particulièrement froide la nuit (-4°C).
Malgré ces quelques anomalies, ce mois est finalement normal en ce qui concerne les températures maximales, et à peine un peu frais du côté des minimales.
Ce mois de septembre clôt une saison d’été tout à fait conforme aux normales, comme l’ont été les mois de juin, juillet et août cette année.

  

Insolation

Grâce à un ensoleillement très généreux au cours de la 3ème décade, ce mois de septembre affiche un excédent de 20% à Albi.

La première décade, plutôt perturbée, accuse un léger déficit d’ensoleillement, rattrapé au cours de la seconde décade. Le soleil brille généreusement à partir du 19 et on enregistre 100 heures de sa présence en troisième décade, au lieu de 60 h en moyenne. Au final, ce mois est bien ensoleillé.

  

Vent

Les relevés d’Albi révèlent un mois assez calme côté vent : les souffles se répartissent entre l’Est et l’Ouest, mais sans excès puisque l’on n’enregistre que 47 km/h de vitesse mensuelle maximale, par vent d’Ouest, le 13. Ce jour là, les rafales atteignent tout de même 84 km/h à Fraïsse/Agoût.
L’Autan est resté discret, ne dépassant les 60 km/h qu’à 4 reprises sur le Causse de Labruguière, contre 5 en moyenne.

    

Faits marquants

- Le chiffre 4 revient souvent dans le bilan de ce mois…
- C’est donc surtout sur l’Albigeois, le Vaurais et le Lauragais que le déficit en pluie est important. Ce mois de septembre est d’ailleurs le 4ème le plus sec, avec seulement 4 jours de pluie, depuis le début des mesures à Albi, en 1977.
- On notera également 4 jours d’orages et 4 jours à plus de 30 degrés à Albi (3 en moyenne), ainsi que 4 jours de vent d’Autan à plus de 60 km/h (5 en moyenne).

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 11 : Chaud et orageux.

Dans un courant de Sud-Ouest, des perturbations estivales traversent la région, souvent orageuses mais très inégales sur le Tarn où le relief et ses abords sont les plus exposés.
La nébulosité est elle aussi très fluctuante, surtout en le 6 et le 11 mais le soleil s’est malgré tout montré tous les jours, même un peu.
C’est au cours de cette période que le vent d’Autan s’est le plus manifesté dans son domaine, mais sans excès.
Excepté un rafraîchissement passager les 6 et 7, les températures sont chaudes et encore estivales, avec un maximum le 2.

  

Du 12 au 19 : Frais avec de faibles pluies​.

Dans un courant de Nord-Ouest puis Ouest, des perturbations faiblement actives se succèdent.
La nébulosité est assez importante jusqu’au 14, puis se fait plus discrète laissant le soleil dominer.
Le vent d’Ouest domine et souffle même fort sur les hauteurs les 13 et 14. L’Autan parvient à se lever faiblement du 16 au 18.
Les températures sont fraîches jusqu’au 16 puis se radoucissent un peu en fin de période.

  

Du 20 au 30 : Sec et ensoleillé.

Dans un courant de Nord puis Nord-Est, l’atmosphère est sèche et les nuits fraîches.
La nébulosité est faible et le soleil brille très généreusement, sauf le 30.
Le vent est faible dans l’ensemble, hésitant entre l’Est et l’Ouest.
Les températures minimales, sans battre de record, chutent nettement sous la moyenne. Mais en journée, les valeurs sont très légèrement au-dessus des valeurs de saison.

    

Phénomènes divers

Brouillard : On observe du brouillard sur les hauteurs en milieu de mois, puis le 20 sur la plaine tarnaise.
Un seul jour de brouillard à Albi, c’est la moyenne d’un mois de septembre.
Orages : L’orage est par nature un phénomène très irrégulier. En septembre, la moyenne du nombre de jours d’orage est de 3 sur l’Albigeois et 2008 en a apporté 4. Pas d’excès donc cette année, nous sommes loin des 8 jours de 1991 ou du zéro pointé en 2001.
On notera des orages localisés les 2, 3 et 4 puis plus généralisés le 11 et la nuit du 18 au 19.
Grêle : L’orage du 4 a donné de la grêle aux Cammazes et à Anglès mais 2008 a préservé la majeure partie du Tarn de ce phénomène souvent synonyme de dégâts, bien que peu fréquent à cette période de l’année.

   

Source : Météo France

   

   

   

OCTOBRE 2008

Caractère dominant du mois

C’est un mois plutôt frais, très arrosé en plaine et assez sec en altitude.

  

Précipitations

Octobre 2008 présente un net contraste entre la plaine et la montagne.
Les postes de plaine font le plein d’eau et au delà. L’excédent est compris entre 15% dans le secteur de Dourgne et 40% du coté de Lavaur.
Dans les zones montagneuses le déficit hydrique est quasi généralisé et assez marqué dans le secteur de Lacaune où il manque plus de la moitié des précipitations.
Cette irrégularité dans la répartition spatiale se retrouve dans la répartition temporelle puisque la majorité des pluies est tombée sur les dix derniers jours.

Les pluies de ce mois sont assez mal réparties tant spatialement que temporellement.
La plaine est assez bien servie avec par exemple 89.6 mm à Dourgne, soit 10 mm de plus que la normale, et 71 mm à Cordes.
En altitude le déficit est partout. La Montagne Noire enregistre 113 mm aux Cammazes et 94 mm à Mazamet les Montagnés, loin des valeurs habituelles.
Les Monts de Lacaune sont eux aussi secs. Il manque près de 30 mm à Montredon-Labessonnié et plus de 80 Murat-sur-Vébre.
En remontant vers les Monts d’Alban et le Ségala le constat est un peu mois sévère. Paulinet et Tanus sont déficitaires, mais de seulement une dizaine de millimètres.
Ces pluies tombent un peu sur la première décade mais principalement au cours de la dernière.
Entre le 10 et le 20 certains postes, comme Cadalen par exemple, ne reçoivent pas d’eau. D’autres, nombreux, se contentent de quelques millimètres.
La neige est là l’avant dernier jour du mois. On relève 3 cm à la station de Lacaune. Sur les plateaux du Nord-Est du département la circulation est perturbée par ces chutes de neige.

2008-10.png  

  

Températures

Ce mois est un peu frais avec des températures moyennes autour de 0,5°C en dessous des normales de saison. C’est surtout sur la première décade que la fraîcheur est la plus marquée.

Ce mois d’octobre est un peu frais avec des températures qui restent en dessous des valeurs de saison.
Coté minimales il fait froid le 4 au matin avec 1.2°C sous abri à Albi le Séquestre, ce qui constitue un record depuis le début des mesures en 1977, et -1°C à Rouairoux.
On observe aussi quelques gelées localisées le 6.
Le 15, à contrario, il fait doux avec des températures comprises en général entre 12 et 17°C au lever du jour.
A partir du 23 les minimales restent sous la barre des 10 degrés.
C’est à Fraïsse-sur-Agoût que l’on relève la température nocturne la plus froide avec -2,4°C le 14.
Coté maximales les contrastes sont assez nets.
Jusqu’au 23, malgré quelques faiblesses, les thermomètres restent à un bon niveau, entre 15 et 27°C en plaine.
Par la suite le froid commence à s’installer avant un petit redoux le dernier jour.
C’est le 6 qu’on enregistre la valeur la plus chaude de ce mois, à Castres, avec 29,3°C.
Les 29 et 30 il fait froid partout avec la neige qui fait son apparition en altitude.

  

Insolation

Malgré une troisième décade très déficitaire l’ensoleillement de ce mois est normal.

Après deux jours sans soleil ce dernier se rattrape et se montre généreux jusqu’au 7. Il l’est aussi du 9 au 15 et du 17 au 20.
Le bilan des 20 premiers jours est excédentaire.
La tendance s’inverse sur la dernière décade qui, avec seulement 28 h est très peu ensoleillée.

  

Vent

Le vent d’Autan souffle fort le 11 avec 90 km/h sur le Causse de Labruguière.
Il se manifeste aussi le 10 et le 12 ainsi que du 19 au 21.
Le reste du mois le vent est faible et variable ou de secteur Ouest modéré mais sans excès.

    

Faits marquants

- Les principaux faits marquants de ce mois sont les rafales de vent d’Autan le 11, jusqu’à 90 km/h au pied de la Montagne Noire.
- Viennent ensuite les orages du 3 et du 21 avec des chutes de grêle sur Castres la journée du 3.
- A retenir enfin la neige de la fin du mois en montagne, perturbant la circulation sur certaines routes.

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 8 : Quelques pluies.

Les pressions restent assez élevés, oscillant entre 1013 et 1026 Hpa.
La nébulosité est importante jusqu’au 3 avec des pluies faibles, ainsi que quelques orages, avec de la grêle dans le secteur de Castres. Le ciel s’éclaircit ensuite avant de s’ennuager à nouveau entre le 7 et le 8. De nouvelles pluies se produisent alors.
Le vent, de secteur Ouest modéré les trois premiers jours, devient ensuite faible et variable. Il repasse au secteur Ouest modéré en fin de période.
Les températures connaissent des variations importantes.
Elles sont très fraîches le 4 avec 1.2°C au matin à Albi, -1°C à Rouairoux et -1,7°C à Lacaune.
Il fait en revanche très chaud le 5 avec 27°C à Puylaurens et 26,1°C à Montels.

  

Du 9 au 19 : Sec​.

Les pressions restent élevées, pratiquement toujours entre 1015 et 1025 Hpa.
Le ciel est le plus souvent dégagé avec localement quelques bancs de brouillards. Une exception toutefois, la journée du 16, qui voit passer des nuages porteurs de pluies faibles.
Le vent d’Autan est au programme des premiers jours, localement jusqu’à 90 km/h. Il est remplacé par un vent faible et variable ou d’Ouest modéré.
Les températures maximales sont douces, toujours au-dessus de 17°C de l’Albigeois au Lauragais.
Les minimales connaissent quant à elles un petite baisse à partir du 15.

  

Du 20 au 25 : Nuages et pluies.

Les pressions baissent à partir du 20, jusque vers 1010 Hpa entre le 21 et le 22, avant de remonter lentement.
Les nuages reviennent en force et nous amènent de la pluie.
Le 21 des orages se déclenchent en fin de journée et donnent des pluies abondantes. Il tombe sur Albi 28 mm, dont 15,4 mm en moins de 3 heures, 20,5 mm à Lavaur et 33,3 mm à Paulinet.
Le vent d’Autan est fort avant les orages du 21.
Il atteint 70 km/h à l’aéroport de Castres Mazamet. Les jours suivants c’est plutôt un vent d’Ouest à Nord-Ouest qui domine.
Les températures, supérieures à 25°C en plaine avant les orages, sont en chute libre le lendemain et ne dépassent guère 11 à 12°C.
Elles plafonnent à 15°C du 23 au 25.

    

Du 26 au 31 : Un peu de répit, avant le retour de la pluie.​

Les pressions sont en baisse continue, tombant de 1030 à 1000 Hpa.
La nébulosité passe de peu nuageux les 26 et 27 à couvert les jours suivants. La pluie fait son retour et la neige tombe en montagne le 30 au matin. On relève 2 à 3 cm dans les rues de Lacaune et 4 à 5 cm sur les cols.
Aux limites avec l’Aveyron ces chutes de neige perturbent la circulation.
Le dernier jour du mois le ciel a tendance à se dégager.
Le vent est faible, d’abord d’Ouest, avant de basculer au Sud-Est en fin de mois.
Les températures de la plaine passent de 20 degrés le 26 à 10 le 29 avant de remonter autour de 13 le 31.

  

Phénomènes divers

Brouillard : Quelques brouillards émaillent la plaine tarnaise notamment le 4 au matin où ils sont givrants, mais aussi le 14, le 26 et le 27.
Orages : On observe des orages à deux reprises au cours de ce mois, le 3 et le 21 avec pour ce dernier jour des pluies abondantes.
Grêle : La grêle tombe le 3 sur Castres et ses environs, associée à de l’orage.

   

Source : Météo France

   

   

   

NOVEMBRE 2008

Caractère dominant du mois

Très pluvieux par vent d’Ouest à Nord-Ouest dominant, donnant par voie de conséquence un manque d’ensoleillement et des températures moyennes mensuelles en deçà de leurs normalités.

  

Précipitations

Il a plu énormément durant les deux premières décades : La valeur du mois étant déjà dépassée partout. En intégrant la troisième décade, la pluviométrique mensuelle dépasse près de deux fois la dose normale : 102 mm à Albi pour une normale de 55 et 190 mm à Montredon Labessonnié pour une normale de 91 mm.

En à peine 5 jours: Du 01 au 05, le cumul des précipitations est déjà par endroits supérieur à la valeur mensuelle. C’est ainsi qu’à Valence d’Albigeois il est tombé 139 mm pour une moyenne mensuelle de 86 mm, idem à Burlats : 108 mm pour 83 mm mensuelle et à Rabastens : 73 mm pour 59 mm de normale mensuelle.
La deuxième décade par contre est déficitaire et il faut attendre la troisième décade pour retrouver un plus en précipitations !
En classement, par rapport aux autres mois de novembre depuis 1962, ce mois de novembre se classe au 11ème rang à Murat sur Vèbre qui avec ses 223 mm reste loin derrière les 434 mm recueillis en novembre 99 provoquant les inondations dans la vallée du Thoré.
Au 7ème rang à Lacaune derrière 1962 (359 mm) et au 2ème rang à Graulhet avec ses 133 mm mais toujours derrière novembre 62 (151 mm).
Également au 2ème rang à Rabastens avec ses 127 mm mais juste derrière novembre 1996 (360 mm).

2008-11.png  

  

Températures

Très contrastées. Les minimales s’avèrent plutôt douces, excepté dans le Sidobre alors que les maximales sont assez froides : 11°C sur le mois à Dourgne soit 1,8°C de moins que sa valeur.

Les température minimales jusqu’à la mi-novembre sont en dents de scie : Alternances de courtes périodes douces et froides. Au contraire de la suite où du 16 au 24 elles demeurent largement au-dessus des normales avant de plonger à partir du 25 : Annonçant alors la neige du fin de mois ! Il a fait -5°C à Castanet le 28, -7°C à Lacaune le 27.
Quant aux températures maximales, elles restent sous la ligne de surface des normales, faisant de temps en temps des tentatives « hors d’eau - pics» du 10 : 17°C au Lac les Montagnès, 22°C à Burlats et accessoirement les 17, 19, 21 et 30 du mois.
Une journée sans dégel à Lacaune le 25 : -0,1°C de température maximale, 3 jours à Murat sur Vèbre, du 24 au 26.
En moyenne mensuelle des températures moyennes sur les 30 derniers mois de novembre, celui-ci prend le qualificatif de froid en se classant au 8ième rang à Lacaune, le mois de novembre 85 restant la référence :
1,9°C.De manière moins nette à Dourgne en prenant le 11ème rang par ses 8,3°C, novembre 85 demeurant le plus froid : 5,6°C.

  

Insolation

Le manque d’ensoleillement est manifeste les trois décades confondues : 63 heures sur le mois pour une moyenne de 94 heures.

Une seule journée où le soleil a pu briller du matin au soir à travers un léger voile de cirrus : Le lundi 10 novembre.
Des 20 derniers mois de novembre, le soleil a été le grand absent. C’est ainsi qu’à Albi le Séquestre ce mois de novembre prend le 3ème rang des mois les plus sombres.
Le 1er rang reste 1990 avec 58 heures seulement, le record d’ensoleillement reste novembre 1996 avec ses 150 heures sur le mois !

  

Vent

Le vent d’Autan a soufflé épisodiquement en début du mois ainsi que le 10 où par l’action combinée du soleil nous avons eu la plus belle et plus chaude journée.
A noter également que c’est par c’est par ce même vent que la vitesse maximale du vent a été observé les 21 et 22 sur les hauteurs des Monts de Lacaune, plus de 120 km/h !
Le vent d’Ouest à Nord-Ouest a été dominateur par sa fréquence et non pas par sa puissance !

    

Faits marquants

- Les fortes pluies orageuses du dimanche 02 où il est tombé 153 mm en 24 heures à Murat sur Vèbre, 86 mm à Lacaune et 53 mm à Tanus.
- Le record de séquence de pluies continues de 28h45 à Albi du 04 au 06.
- Les 2 cm de neige du lundi 24 à Lacaune : Coups de semonce précédant les 10 cm de neige le dernier week-end de novembre !
A noter également quelques phénomènes glissants le dimanche 30 au matin jusque dans l’Albigeois.
- Et pour finir le vent qui a soufflé en tempête sur les plus hauts sommets des Monts de Lacaune : Le dimanche 02 par vent d’Autan et du vendredi 21 au samedi 22 par vent de Nord-Ouest :122 km/h vitesse maximale du mois relevé à Murat.

 

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 3 : Fortes pluies, et Autan fort !

Celui-ci souffle durant ces trois jours, de façon violente le 02 en montagne et laisse se produire les fortes pluies orageuses ce premier dimanche de novembre ; accompagnées par moments de grêle, celle-ci blanchissant le sol en certains point du Sidobre et des Monts de Lacaune.

  

Du 4 au 6 : Record de durée de pluie : 28H45 sans interruption à Albi !.

Le vent d’Autan lâche prise et c’est le vent d’Ouest qui prend la relève le 05 apportant la fraîcheur.
Il n’a pas arrêté de pleuvoir du 04 à 19h45 au 06 à 00h30 et cela par fortes pluies ! Le 06, les pluies temporisent enfin.

  

Du 7 au 10 : Ouf, plus de précipitations...

Les brouillards n’ont aucun mal à se former du 07 au 08 sous un ciel gris. Du 09 au 10, le soleil arrive à briller sous un ciel simplement voilé de nuages élevés, aidé en cela par un vent d’Autan modéré de 70 km/h sur le Causse de Labruguière.
Les températures maximales sont alors au top du mois : 21,8°C à Burlats.

    

Du 11 au 14 : Temps agité.​

D’abord par de la pluie le 11, suivie d’averses et de rafales de vent de Nord-Ouest le 12. Du 13 au 14 : C’est le vent de Nord-Ouest qui prime, soufflant assez fort sur les sommets.

    

Du 15 au 20 : Brumeux et humide...

Les qualificatifs ne manquent pas pour classer cette période de temps automnale. Les températures évoluant peu en journée, la grisaille est là, parfois accompagnée de bruines du 17 au 18, de brouillards le 19 et cela par vent de Nord-Ouest dominant, soufflant assez fort le 17 sur le relief.

    

Du 21 au 24 : Un avant goût de l'hiver​.

Ca commence le 21 par de la pluie faible et un vent violent de Nord-Ouest en montagne.
Du 22 au 24 c’est la neige qui s’invite : Des giboulées de neige se produisent le 22 au-dessus de 900 m et le 24 il neige encore donnant une épaisseur de 2 cm au-dessus de 800 m dans les Monts de Lacaune.

  

Du 25 au 28 : Froid sec !​

Le froid s’installe : Les gelées blanches sont légions, quelques flocons sont signalés le 25 à Lasgraïsses et les brouillards givrants du 28 tapissent bas-fonds et vallées du Tarn de l’Agoût.
Durant cette période nous relevons : -7,0°C à Lacaune, -4.6°C à Castanet.

    

Du 29 au 30 : Autant suivi de neige.

L’Autan souffle assez fort samedi et cède la place le soir aux orages à Lacaune et à la neige la nuit suivante donnant une épaisseur au sol de 8 cm. Dimanche matin par températures négatives le sol est glissant par endroits jusqu’en plaine.

        

Phénomènes divers

Brouillard : Quatre jours de brouillards observés à Albi le Séquestre le vendredi 07, samedi 08, mercredi 19, givrants le vendredi 28.
Orages : Deux jours: le dimanche 2 de manière généralisée sur le département, le samedi 29 au soir limité aux Monts de Lacaune.
Grêle : Sur le relief, le 02, du Sidobre aux Monts de Lacaune notée par nos observateurs de Lacaune et de Murat sur Vèbre.
Le 29, de la Montagne Noire aux Monts de Lacaune observée aux Cammazes et à Murat sur Vèbre.
En plaine, le 24 à Albi et à Puylaurens.

   

Source : Météo France

   

   

   

DÉCEMBRE 2008

Caractère dominant du mois

L’hiver est bien là en ce mois de Décembre.
Le temps est souvent pluvieux, neigeux, plutôt froid et peu ensoleillé.

  

Précipitations

Les passages pluvieux se succèdent durant la première quinzaine. Le bilan mensuel est excédentaire, mais plus en plaine qu’en montagne.
La neige se manifeste à plusieurs reprises et blanchit les sols jusqu’en plaine le 26.

La pluie est au rendez-vous presque tous les jours jusqu’au 19 décembre.
Les 4 et 5, puis 13 et 14, sont particulièrement arrosés, avec 40 à 60 millimètres le vendredi 5 des Monts de Lacaune au plateau d’Anglès.
La dernière décade est plus calme mais 2 journées sont cependant perturbées : le 26, où il neige jusqu’en plaine, et le 29.
Le bilan du mois est donc généralement excédentaire, excepté à Lacaune où le cumul n’atteint pas la moyenne.
Du plateau d’Anglès aux Monts d’Alban, la normale est juste égalée.
L’excédent est de 10 à 20% de l’Albigeois au Vaurais, mais atteint 40% sur le plateau Cordais et au pied de la Montagne Noire.
Ce mois de décembre clôt une année 2008 assez pluvieuse (+5 à +25%), même si l’excédent est là aussi plus limité en montagne qu’en plaine.
Après un hiver très contrasté et un mois de février particulièrement sec, le printemps a été très pluvieux. 
Le mois de Juin est irrégulier sur le Tarn, et suivi d’un été plutôt sec, puis d’un hiver pluvieux.
Au final, 9 mois sur 12 auront été bien arrosés.

2008-12.png  

  

Températures

Les nuits sont froides du 7 au 13 et du 22 au 29, mais c’est surtout du côté des températures maximales que le déficit est le plus marqué, autour de 2°C sous les normales de saison.

Les premiers jours du mois sont frais puis une ambiance océanique s’installe, pluvieuse mais plus douce, et lorsque le soleil revient, le 7 et le 8, les nuits sont fraîches mais les journées agréables.
Du 9 au 18, le temps est froid, et même sir les nuits retrouvent des valeurs normales dès le 14, les journées sont très largement en-dessous de la moyenne.
Trois journées plus douces s’en suivent, malgré l’absence du soleil les 19 et 20.
Les températures chutent à nouveau, jusqu’au 29. Il gèle régulièrement la nuit mais les journées sont plus changeantes. On enregistre cependant la température maximale la plus froide du mois le jour de Noël.
Le mois se termine dans la douceur et le 31, les thermomètres affichent 15 à 16 degrés sur la plaine tarnaise.
Le bilan du mois est partout déficitaire, en plaine comme en montagne.
Les températures minimales sont sous la moyenne d’environ 1 degré, les maximales plutôt de 2 degrés (jusqu’à 2,8 degrés à Dourgne).
Le mois de décembre est donc froid mais sans être exceptionnel, aucun record quotidien n’a d’ailleurs été enregistré.
En prenant comme référence Albi, Dourgne et Lacaune, dont les séries de données sont supérieures à 30 ans, 2008 apparaît comme une année un peu plus chaude que la moyenne à Albi (+0,4°C) et Lacaune (+0,6°C) mais à peine plus fraîche (-0,2°C) sur le sud-ouest du Tarn, surtout à cause des températures maximales (-0,4°C).
Jusqu’en Juin, et sauf en Mars, il a fait plutôt chaud. Les 6 mois suivants ont été proches ou légèrement sous la normale.

  

Insolation

Avec une semaine entière sans soleil, du 13 au 20, le mois fait grise mine.
A Albi, il manque 5 heures pour atteindre la moyenne.

Il manque quelques heures d’ensoleillement à Albi au mois de décembre.
Il fait dire que, du 14 au 20, le soleil n’est pas montré, et sa présence plus généreuse en fin de mois n’a pas réussi à compenser ses absences.
Le bilan annuel est presque normal, à peine déficitaire. 2008 est cependant plus ensoleillé que 2007.

  

Vent

Le vent d’Ouest a largement dominé tout au long du mois.
Les 4 et 5, des rafales a plus de 70 km/h en plaine, plus de 100 km/h sur les crêtes des Monts de Lacaune, ont été enregistrées.
Mais, au pied de la Montagne Noire, c’est du Sud-Est que viennent les plus fortes rafales de vent du mois. En effet, l’Autan se lève le 26 et souffle jusqu’à 90 km/h à Dourgne les 27 et 28.
Le nombre de jours de vent > 60 km/h est cependant inférieur à la moyenne.

    

Faits marquants

- Les journées des 4 et 5 sont particulièrement agitées par de fréquentes averses, de pluie ou de grêle, parfois quelques coups de tonnerre, et de fortes rafales de vent d’Ouest.
- Du 13 au 15, le temps est perturbé. Les pluies sont modérées et l’ambiance est plutôt froide.
- Il tombe jusqu’à 20 cm de neige à Lacaune sur l’épisode.
- Le 26, les sols blanchissent sur tout le Tarn. On relève 5 cm à Albi, 15 à Tanus.
- Pour terminer, la journée de Noël est la plus froide du mois à Albi, celle du 31, la plus chaude !

   

RÉSUMÉ :

Du 1er au 6 : Pluie et un peu de douceur.

Dans un courant d’ouest à nord-ouest perturbé, les passages pluvieux faibles à modérés se succèdent.
La nébulosité est importante et l’ensoleillement est nul les 3 et 4.
Le vent d’ouest à nord-ouest domine et souffle même fort les 4 et 5.
Les températures, fraîches jusqu’au 3, se font ensuite plus douces.

  

Du 7 au 19 : Calme, ou pluvieux mais froid​.

Le courant de sud-ouest, d’abord calme, devient perturbé le 9 et laisse entrer la pluie. Retour au calme jusqu’au 12 dans un flux de nord-ouest, puis un courant de sud-est à est perturbé s’installe jusqu’au 16 avant de laisser la place à un flux de nord jusqu’au 19. La pluie arrose copieusement le Tarn du 13 au 19.
La nébulosité est plutôt faible jusqu’au 12 et le soleil est bien présent puis le ciel fait grise mine du 14 au 19.
Du 7 au 9, le vent d’Autan souffle assez fort puis le vent d’ouest l’emporte mais reste modéré.
Les températures, sont froides sur toute la période, avec de fréquentes gelées nocturnes à toute altitude entre le 8 et le 13.
Les journées sont particulièrement fraîches du 14 au 17.

  

Du 20 au 31 : Anticyclonique, puis froid et neigeux.

Le courant de nord-ouest anticyclonique jusqu’au 25 favorise un temps calme. Le flux d’est est froid et perturbé le 26. Une dépression se creuse sur la région le 29 puis le mois se termine dans un courant de nord-ouest de plus en plus diffluent.
La nébulosité est très changeante, au gré de la dissipation aléatoire des brouillards nocturnes et des passages perturbés les 26 et 29. L’ensoleillement est cependant plus généreux sur cette période.
Le vent d’Autan se réveille et souffle même en continu et fort entre du 26 au 31.
Les températures, assez douces les 20 et 21, chutent fortement ensuite et la journée de Noël est particulièrement froide. La douceur revient en toute fin de mois avec un maximum le 31 sur la majeure partie du Tarn.

    

Phénomènes divers

Brouillard : Le phénomène a été observé à 6 reprises à Albi (5 j en moyenne), 11 à Paulinet ( 8 j en moyenne).
C’est surtout au cours de la période de temps calme et hivernal, du 22 au 26, que le brouillard s’est formé et a été parfois tenace.
Orages : Quelques impacts de foudre ont été enregistrés le 5, au cours d’une journée particulièrement agitée et ventée. Les averses ont donné un peu de grêle ou de grésil du côté du Pays Castrais, de Sidobre et du plateau d’Anglès.
Ces phénomènes restent rares en hiver.
Neige : La neige est tombée souvent sur le Tarn au cours de ce mois de décembre, en particulier sur les hauteurs.
On note ainsi 3 jours de neige à Albi (1 j en moyenne), 5 à Paulinet (1 j) et 14 à Lacaune (3 j).
Le 14, on relève 20 cm de neige à Lacaune.

   

Source : Météo France